L’UE n’a pas commandé de vaccins AstraZeneca au-delà de juin – Commissaire

L’Union européenne n’a pas passé de nouvelles commandes de vaccins AstraZeneca (AZN.L) au-delà du mois de juin, date à laquelle leur contrat prend fin, a déclaré dimanche le commissaire européen chargé du marché intérieur, Thierry Breton, après que l’UE a signé un accord avec Pfizer-BioNTech (PFE.N).

M. Breton a également déclaré qu’il s’attendait à ce que le coût des vaccins Pfizer-BioNTech soit plus élevé que celui des versions précédentes.

Le mois dernier, la Commission a lancé une action en justice contre AstraZeneca pour ne pas avoir respecté son contrat de fourniture de vaccins COVID-19 et pour ne pas avoir mis en place un plan « fiable » pour assurer des livraisons en temps voulu.

« Nous n’avons pas renouvelé la commande après le mois de juin. Nous verrons ce qui se passera », a déclaré M. Breton à la radio France Inter. Il n’a pas exclu un éventuel renouvellement à un stade ultérieur.

Des inquiétudes se sont fait jour quant aux effets secondaires potentiels du vaccin anglo-suédois COVID-19.

L’autorité européenne de réglementation des médicaments a déclaré vendredi qu’elle examinait les rapports faisant état d’un trouble rare de dégénérescence nerveuse chez les personnes ayant reçu les injections, une décision qui intervient après que l’on ait découvert que le vaccin pouvait être à l’origine de cas très rares de coagulation sanguine. en savoir plus

Alors que l’autorité de réglementation a maintenu que les avantages du vaccin d’AstraZeneca l’emportent sur les risques, plusieurs pays européens ont limité l’utilisation du vaccin à des groupes d’âge plus élevés ou l’ont complètement suspendu.

En réponse à une question posée au Parlement européen à Strasbourg, le président français Emmanuel Macron a salué l’évolution vers ce qu’il considère comme des vaccins plus efficaces contre les nouvelles variantes du COVID-19, la qualifiant de « pragmatique ».

« Nous vaccinons avec ce vaccin (AstraZeneca) en France et en Europe. Nous devons continuer à le faire car cela nous aidera à sortir de la crise », a-t-il déclaré.

« Mais pour les commandes futures, pour répondre notamment aux variantes, on voit que d’autres vaccins sont aujourd’hui plus efficaces, donc cela signale un pragmatisme européen que je salue. »

L’Union européenne a signé un nouveau contrat avec Pfizer-BioNTech pour recevoir 1,8 milliard de doses de vaccins COVID-19 pour la période 2021-2023, afin de couvrir les rappels, les dons et la revente de doses, a indiqué vendredi la Commission européenne. en savoir plus

Une augmentation des prix des vaccins de deuxième génération pourrait être justifiée par la recherche supplémentaire nécessaire et les changements potentiels de l’équipement industriel, a déclaré M. Breton.

« Il y a peut-être un petit surcoût mais je laisserai les autorités compétentes le dévoiler en temps voulu », a-t-il déclaré à la radio France Inter.

Reuters, 09 mai 2021

Etiquettes : Union Européenne, UE, Astrazeneca, vaccin, coronavirus, covid 19m pandémie,