Le prince héritier du Maroc, Moulay El Hassan, atteint sa majorité

Rabat, 7 mai (EFE) – Le prince héritier du Maroc, Mulay El Hassan, aura 18 ans demain. Il est de plus en plus présent dans la vie publique et institutionnelle du pays, presque toujours aux côtés de son père, le roi Mohammed VI.

L’importance de sa majorité réside dans le fait qu’il peut accéder au trône à tout moment sans avoir besoin de recourir à un Conseil de régence, comme le prévoit la Constitution dans le cas d’un roi mineur.

Le 8 mai 2003, le Cabinet royal a annoncé la naissance du prince, fils aîné du roi Mohammed VI et de la princesse Lalla Salma (aujourd’hui divorcée du roi), et a publié des photos du bébé dans les mains de ses parents, tous deux vêtus de vêtements traditionnels marocains.

Tout le pays a ensuite célébré l’événement avec 101 coups de canon, des fêtes et des concerts dans tout le pays, et de nombreux citoyens se sont rendus sur l’esplanade du Palais Royal à Rabat pour exprimer leur joie.

Le nouveau bébé a ensuite eu droit à une somptueuse Aqiqa (baptême) et a été baptisé Mulay El Hassan, en hommage à son grand-père, le roi Hassan II, décédé quatre ans plus tôt.

Mulay El Hassan a étudié l’enseignement primaire et secondaire avec un petit groupe d’élèves au Collège royal, situé dans l’enceinte du Palais de Rabat, et a obtenu en juillet dernier le baccalauréat « option internationale » en sciences économiques et sociales avec la mention « très bien ».

Depuis lors, il n’y a pas eu d’information officielle sur le lieu de ses études universitaires ni sur sa résidence, mais différents médias marocains ont indiqué que le prince héritier étudierait à l’Université polytechnique Mohammed VI (UM6P) dans la ville de Benguerir, à 250 kilomètres au sud de Rabat.

« Le choix d’une université marocaine est d’un grand symbolisme car il confirme la réputation que l’institution gagne depuis sa création par l’Office Jerifiana des Phosphates (OCP, acronyme français) en 2014 », commente aujourd’hui le quotidien « Al Ahdaz Al Magrebiya », qui a consacré un reportage à l’anniversaire du prince.

En effet, l’université est conçue comme un centre d’excellence pour les carrières techniques, avec un prestige gagné par la réputation de l’OCP, l’entreprise marocaine ayant la plus grande projection internationale et un vivier de cadres dans les domaines techniques.

Quant à sa présence dans la vie publique, Mulay El Hassan apparaît dans les activités royales depuis son enfance, de plus en plus fréquemment et dans des événements d’importance politique, religieuse, économique ou militaire.

Parmi ses apparitions stellaires, n’accompagnant plus son père, figurent la représentation du Maroc en septembre 2019 aux funérailles de l’ancien président Jacques Chirac à Paris, l’inauguration en juin 2019 de l’extension du méga-port Tanger Med, ou encore la cérémonie de commémoration de la création des Forces armées royales.

Mulay El Hassan parle arabe, français, anglais et espagnol et, selon l’hebdomadaire « Al Ayam », le prince est amateur de ski, de sports équestres, de basket-ball et de football ; en outre, il a appris les arts martiaux ces dernières années avec un professeur venu du Brésil, selon Efe.

L’hebdomadaire « Al Ayam » ajoute dans son article que le prince alaouite ne cache pas son affection pour le FC Barcelone et sa star Lionel Messi, qu’il a eu l’occasion de rencontrer à Tanger lors de l’inauguration du stade local en juillet 2012. EFE

Swissinfo, 07 mai 2021

Etiquettes : Maroc, prince héritier, Moulay El Hassan, Mohammed VI, majorité d’âge,