L’armée de l’air tunisienne va-t-elle récupérer une partie des vieux F18 koweitiens ?

Selon le site spécialisé dans les affaires de renseignement, Africa Intelligence, l’armée de l’air tunisienne serait en train de négocier la récupération d’une partie de la trentaine de F/A-18 Hornet actuellement en service au sein de la force aérienne koweïtienne. La récente visite du ministre koweitien des affaires étrangères à Tunis et Alger a peut-être un rapport avec cette transaction.

Rappelons que l’armée de l’air tunisienne doit dans tous les cas remplacer ses vieux F5 américains acquis dans les années 80. Les Tunisiens ont été à un moment donné intéressés par le F16 V acquis par les Marocains mais les capacités financières de la Tunisie ne permettaient pas à ce pays de s’offrir ne serait-ce qu’une douzaine d’exemplaires de cet appareil onéreux.

Les conditions particulières dont a bénéficié le Maroc, qui s’expliquent par les positions diplomatiques de ce pays, ne pouvaient pas s’appliquer à la Tunisie postrévolutionnaire dont le parlement continue d’être sous l’influence des islamistes d’Ennahda. L’acquisition d’une douzaine de vieux F18 koweitiens à un prix symbolique ( on parle d’un million de dollars l’unité) permettrait ainsi à la Tunisie de combler son vide à un moinde coût.

Bien entendu, pour qu’un tel transfert puisse se faire, il faut l’accord préalable de Washington. L’administration Biden ne peut qu’être favorable à ce deal. D’une part, la Tunisie a obtenu le statut d’allié majeur non membre de l’Otan en 2015. Et les F/A-18 ainsi cédés pourraient même ête modernisés, dans le cadre du dispositif FMS [Foreign Military Sales) Dans ce cadre,  la formation des futurs pilotes tunisiens serait assurée aux États-Unis dans la mesure où une telle possibilité est prévue dans l’accord de coopération militaire signé en octobre dernier, à l’occasion d’une visite à Tunis de Mark Esper, alors secrétaire américain à la Défense. Le texte, valable pendant dix ans, évoque en effet « la formation et l’après-vente en cas de cession d’armement sophistiqué ». D’un autre côté, le transfert d’une partie des vieux  F18 koweitiens à la Tunisie dispenserait de fait les Etats-Unis de céder des F16V neufs à un allié moins sûr que le Maroc.

Si un tel deal est tout à fait vraisemblable, l’information reste à confirmer puisque aucune source officielle, ni koweitienne, ni tunisienne, n’a parlé de cette transaction. Il y a quelques années, une information similaire avait circulé sur un possible transfert à la Tunisie de vieux Mirage 2000 qataris mais ce deal n’a jamais eu lieu. Une chose est sûre, le Koweit va se débarrasser à terme de ses vieux F18 dans la mesure où il attend la livraison de 56 appareils neufs : 28 super Hornet F18 et 28 chasseurs Eurofighter.

AB

Algérie solidaire, 09 mai 2021

Etiquettes : Tunisie, Koweït, F-18, armée de l’air, Maroc, Mirage 2000, F-16V,