Fêtes de la « liberté » : Les Espagnols célèbrent la fin du couvre-feu du COVID

Des Espagnols exaltés ont dansé dans les rues, scandé « liberté » et fait la fête sur les plages pendant la nuit, alors que le couvre-feu du COVID-19 a pris fin dans la majeure partie du pays.

Dans des scènes semblables aux célébrations du Nouvel An, des centaines de personnes, principalement des jeunes, se sont rassemblées sur la place Puerta del Sol de Madrid pour applaudir l’horloge qui sonnait minuit, tandis qu’à Barcelone, les fêtards se sont dirigés vers la plage, boissons à la main.

À Barcelone, la police a eu l’étrange tâche de faire circuler les gens après le début du dernier couvre-feu à 22 heures, pour les laisser revenir à minuit, lorsque le couvre-feu a pris fin pour de bon.

Certaines personnes portaient des masques, mais il y avait peu de distance sociale entre les amis qui s’embrassaient, s’étreignaient, dansaient et chantaient.

« Les jeunes, comme tout le monde, ont été très restreints », a déclaré Paula Garcia, 28 ans, employée de magasin, sur la plage de Barcelone. « Il était temps de nous donner un peu de liberté pour profiter un peu de l’été ».

IL EST TEMPS DE NOUS LAISSER SORTIR

L’une des nations les plus touchées d’Europe, l’Espagne a connu 78 792 décès dus au coronavirus et 3,6 millions de cas. Mais les taux d’infection ont chuté et les vaccinations progressent rapidement, ce qui a permis à la plupart des 17 régions de supprimer le couvre-feu jusqu’à l’aube.

Seules quatre régions le maintiennent : les Baléares, les Canaries, la Navarre et Valence.

« Il était temps qu’ils nous laissent sortir », a déclaré Andreu Pujol, 25 ans, employé de magasin, également sur la plage de Barcelone.

« Malgré cela, je suis toujours très mécontent de la gestion (de la pandémie). On voit que dans ce pays, tout ce qu’ils font, c’est inventer des choses au fur et à mesure ».

Alors que des fêtes improvisées ont vu le jour dans les centres-villes du pays, la police a gardé un œil vigilant, rappelant à certains fêtards qu’il était interdit de boire dans la rue.

La présidente régionale de droite de Madrid, Isabel Diaz Ayuso, vient d’être réélue après avoir fait campagne sur des mesures plus souples, mais la ville a le deuxième taux d’infection le plus élevé d’Espagne et a toujours ordonné la fermeture des bars et des restaurants à partir de minuit.

Malgré cela, la fin du couvre-feu a suscité la joie.

« Le droit de circuler librement est fondamental », a déclaré Luis Rigo, un habitant de Madrid, à la Puerta del Sol.

« Je suis heureux, je suis ravi bien sûr ».

Reuters, 09 mai 2021

Etiquettes : Espagne, covid 19, couvre-feu, restrictions, confinement,