La Tunisie en panique à Washington maintenant.

A 15mn d’ici le ministre des finances tunisien vient de commencer une réunion au FMI pour obtenir un prêt important car le pays est au bord de la faillite comme le Liban ou la Grèce.

Les 2 précédentes réunions lundi et mardi dernier sans le ministre ont mal tournés car le FMI exige gel et réduction de salaire, licenciements massifs dans toutes les entreprises publiques et privatisations. C’est mal engagé pour Tunis car ils veulent pas cela.

La seule chose que je pense va faire le ministre pour avoir un prêt triennal c’est mentir en promettant les réformes et ne pas les faire car Taboubi et les députés ne veulent pas.

C’est le bout de la route pour la Tunisie. Je l’ai écris tant de fois. Maintenant le pouvoir supplie le FMI.
Réponse tard cette nuit.

Alain Polomack

Tunisie Focus, 07 mai 2021

Etiquettes : Tunisie, FMI, réformes structurelles, privatisation, licenciements,