La Haute Cour du Danemark confirme la condamnation d’un Norvégien dans une affaire d’espionnage en Iran

Une haute cour danoise a confirmé jeudi la peine de sept ans d’emprisonnement prononcée à l’encontre d’un citoyen norvégien d’origine iranienne pour espionnage et complicité dans un complot manqué visant à tuer une figure de l’opposition arabe iranienne au Danemark.

L’affaire, qui a révélé une lutte de pouvoir en matière de renseignement sur le sol danois entre l’Arabie saoudite et l’Iran, a conduit le Danemark à demander des sanctions à l’échelle de l’UE contre l’Iran en 2018 après l’arrestation du Norvégien.

« Un jury unanime de la Haute Cour de l’Est a déclaré un Iranien coupable d’activités de renseignement illégales et de complicité dans une tentative de meurtre d’un Iranien en exil à Ringsted », a déclaré le procureur général danois sur Twitter jeudi.

L’accusé, Mohammad Davoudzadeh Loloei, a été condamné à sept ans de prison et à une expulsion permanente du Danemark, a déclaré le procureur Mads Kruse à Reuters.

Loloei a été initialement condamné l’année dernière par un tribunal de district, puis a fait appel de cette décision.

« Cela a été un cas sans précédent dans l’histoire juridique danoise, qui aura probablement des répercussions au-delà des frontières du Danemark », a déclaré Kruse.

« Nous avons réussi à prouver ce lien entre l’accusé et le service de renseignement iranien, ce qui est très inhabituel et peut être une tâche difficile », a-t-il ajouté.

L’avocat de Loloei a déclaré qu’il s’attendait désormais à ce que son client fasse appel devant la Cour suprême du Danemark.

Loloei a été arrêté en octobre 2018 dans le cadre d’une vaste opération de police, au cours de laquelle le Danemark a temporairement fermé ses frontières.

Des membres du groupe d’opposition iranien connu sous le nom de Mouvement de lutte arabe pour la libération d’Ahvaz (ASMLA), y compris le chef du groupe, ont été séparément accusés par un tribunal danois d’espionnage pour les services de renseignement saoudiens et de financement du terrorisme en Iran. lire la suite.

L’ASMLA cherche à créer un État distinct pour les Arabes de la province pétrolière du Khuzestan, dans le sud-ouest de l’Iran. Les Arabes sont une minorité en Iran, et certains d’entre eux se considèrent comme sous occupation perse et souhaitent l’indépendance ou l’autonomie.

Reuters, 06 mai 2021

Etiquettes : Danemark, Iran, espionnage, Mohammad Davoudzadeh Loloei,