La France envoie deux patrouilleurs à Jersey dans le cadre d’un conflit de pêche avec la Grande-Bretagne

La France a envoyé jeudi deux patrouilleurs maritimes dans les eaux de l’île britannique de Jersey, après que la Grande-Bretagne a déployé deux de ses navires de guerre dans le cadre d’un conflit croissant sur les droits de pêche post-Brexit.

La Commission européenne a appelé au calme dans ce conflit, qui a également vu jeudi une flottille de protestation composée d’environ deux douzaines de chalutiers français se rendre au port principal de Jersey et demander une réunion avec les responsables de l’île.

Le gouvernement français a été irrité par la délivrance par Jersey de nouveaux permis de pêche qui, selon Paris, imposent des restrictions injustes à l’accès des chalutiers français aux zones de pêche des îles de la Manche, un point sensible dans les relations depuis le départ de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.

Un ministre français a menacé de couper l’approvisionnement en électricité de Jersey si les restrictions de pêche n’étaient pas levées, ce qui a incité le gouvernement britannique à exprimer son « soutien indéfectible » à Jersey et à envoyer les deux navires de guerre.

La marine française a déclaré jeudi que les deux navires de patrouille français avaient été déployés sur ordre des autorités civiles françaises. Elle n’a pas donné de détails sur ce qu’ils allaient faire dans les eaux de Jersey.

Un responsable de l’administration présidentielle française a déclaré que le déploiement des bateaux français « témoigne de notre inquiétude et de notre frustration, et constitue un appel, que nous exprimerons également, à la bonne application des accords » scellés lorsque la Grande-Bretagne a quitté l’UE.

Le fonctionnaire a déclaré que le déploiement des patrouilleurs français et britanniques visait à maintenir l’ordre et à prévenir les affrontements entre les chalutiers des deux côtés de la ligne.

Le site Web de suivi des navires marinetraffic.com a montré que l’un des deux navires français, Athos, se trouvait à environ 20 km au sud-est de Jersey.

Il se trouvait à au moins 20 km des deux navires de la marine britannique, le HMS Severn et le HMS Tamar, qui se trouvaient au sud-ouest de l’île.

Plus tôt dans la journée de jeudi, la flottille de chalutiers français avait fait route vers le port de St Helier à Jersey.

Au moins un des chalutiers français est entré dans le port et s’est brièvement positionné devant le Commodore Goodwill, un cargo et ferry qui relie les îles de la Manche au continent britannique.

Un représentant du port de Jersey a déclaré que le départ du navire avait été retardé, mais n’a pas donné d’autres détails.

Les représentants du gouvernement de Jersey, qui affirment que les nouvelles restrictions de pêche sont conformes aux accords commerciaux post-Brexit, ont déclaré qu’ils rencontreraient les représentants des manifestants jeudi pour écouter leurs préoccupations.

Reuters, 06 mai 2021

Etiquettes : France, Grande-Bretagne, Royaume Uni, pêche, Brexit, Jersey, îles de la Manche, Union Européenne, UE,