Au Maroc, 20 % des plus riches gagnent plus de la moitié des revenus perçus dans le pays

Un cinquième des Marocains les plus aisés s’accaparent plus de la moitié des revenus perçus par an à l’échelle nationale, dépassant « le seuil socialement tolérable », d’après une étude publiée mercredi 28 avril par le Haut-Commissariat au plan (HCP).

Dans le même temps, 20 % des plus démunis ne détiennent que 5,6 % des revenus encaissés par les ménages marocains, précise cet institut marocain en charge des statistiques.

Un cinquième des plus riches gagne – avec un revenu annuel moyen par personne de 57 400 dirhams (quelque 5 300 euros) – 10 fois plus que les 20 % de la population les moins aisés (6 000 dirhams, soit à peu près 550 euros).

Les disparités sont criantes entre milieu rural et urbain, d’après cette étude réalisée entre fin décembre 2019 et mars 2020. Plusieurs rapports nationaux et internationaux avaient, par le passé, alerté sur les disparités sociales du pays.
Fin 2019, le roi Mohammed VI avait chargé une commission spéciale de repenser le modèle de développement et de réduire les écarts sociaux. La publication du rapport est attendue depuis quelques semaines.

Lourdement affectée par la crise sanitaire, l’économie s’est contractée de 7,1 %, selon des chiffres provisoires publiés fin mars par le HCP. La pandémie a également provoqué une explosion de la pauvreté au Maroc, qui a été multipliée par sept, surtout en milieu urbain, et creusé « profondément les inégalités », selon la même source.

Le Monde avec AFP

Radio Algérie Internationale, 02 mai 2021

Etiquettes : Maroc, richesses, revenus, ménages, démunis, pauvreté, Haut-Commissariat au plan,