Un mariage très rapide au Maroc

Mokhtar et Fatima se sont mariés très vite: “A la demande de son mari, elle a changé d’attitude”

La cour d’assises de Liège a poursuivi jeudi matin les auditions des témoins au procès de Mokhtar Ammari, accusé de l’assassinat de son épouse. Les proches de la victime ont rapporté que Mokhtar Ammari et Fatima Khayer avaient vécu un mariage très rapide au Maroc.

Mokhtar Ammari avait tué son épouse de 23 coups de couteau le 10 février 2019 dans un appartement de Fléron. Il avait ensuite tenté de se suicider en ingérant des produits toxiques.

Les débats avaient été provisoirement suspendus mercredi à la suite d’un incident de procédure. Jeudi matin, la cour a rendu un arrêt dans lequel elle a rejeté la demande de la défense, qui portait sur l’accès à des informations dans des auditions de personnes qui n’ont pas été convoquées au procès. La cour a estimé qu’il n’y a pas lieu de constater une violation des droits de la défense ou du droit à un procès équitable. La cour a repris ensuite les auditions des témoins de moralité.

Mariage précipité

Le frère de Fatima Khayer a précisé que leur famille, unie et modeste, faisait partie de la classe moyenne au Maroc. Fatima Khayer avait suivi des études en option physique et chimie à l’Université de Fès et a ensuite obtenu un diplôme en informatique de gestion. Elle abordait la vie avec joie et ne portait pas de foulard.

Sa rencontre avec Mokhtar Ammari a été très rapide et leur mariage a semblé précipité. « Elle était joyeuse de se marier et elle avait pris cette initiative. Mais nous avons été surpris de la rapidité de ce mariage. C’est à son arrivée en Belgique que nous avons constaté un certain nombre de choses qui ne tournaient pas rond. On voyait des soucis financiers dans le couple. Mokhtar Ammari évoquait tout le temps ses problèmes de couple. Il était aussi jaloux et surveillait sa manière de s’habiller », a confié le frère de la victime.

Un autre frère de la victime a confirmé son changement de comportement. « C’est à la demande de son mari qu’elle a changé d’attitude. C’est lui qui lui a conseillé de mettre le voile », a-t-il indiqué.

Pour rejoindre la Belgique

Un notaire de Fès (Maroc) avait apporté son témoignage par courrier lors de l’enquête et exposé les circonstances de la rencontre entre Mokhtar Ammari et Fatima Khayer au Maroc. Selon ce notaire, Fatima Khayer s’était montrée rapidement intéressée par Mokhtar Ammari et par l’idée de l’épouser. C’est elle qui avait proposé le mariage. Ce mariage a été précipité et trois ou quatre jours seulement ont été nécessaires pour remplir les formalités.

Selon le notaire, l’attitude de Fatima Khayer a changé à son arrivée en Belgique. « Au Maroc, elle ne portait pas le voile islamique. Mais elle a changé de comportement à son arrivée en Belgique. Elle a rapidement décidé de mettre le voile et à formuler des reproches à Mokhtar Ammari. Fatima Khayer n’avait épousé Mokhtar Ammari que dans le but de rejoindre la Belgique et d’obtenir des papiers », a soutenu ce notaire dans un courrier écrit.

7sur7, 29 avr 2021

Etiquettes : Belgique, mariage, papiers, titre de séjours, Mokhtar Ammari, Maroc, Fatima Khayer,