Podemos estime que le retour des nageurs marocains au Maroc viole les droits fondamentaux

Le Secrétariat à la migration de Podemos à Ceuta a dénoncé que le retour au Maroc des jeunes marocains qui ont nagé dans la ville ce week-end constitue une violation des droits fondamentaux. Madrid et Rabat ont convenu du rapatriement de tous les Marocains entrés illégalement à Ceuta samedi et dimanche, une décision inhabituelle si l’on tient compte du contexte.

Dans une déclaration, Podemos estime que ce rapatriement est une « attaque » contre la législation européenne, la Constitution espagnole, la Convention de Genève des Nations unies et la directive sur l’asile.

« Par la situation grave que nous traversons tous et toutes dans le monde entier en raison du Covid-19, nous comprenons qu’il n’est pas temps de faire des retours de personnes qui risquent leur vie en fuyant des situations critiques et en cherchant un meilleur avenir pour eux et les leurs », dit Podemos dans sa note.

Ceuta Actualidad, 27 avr 2021

Etiquettes : Espagne, Maroc, Migration, rapatriement des migrants, dévolution à chaud, Podemos,