Commission européenne : « Lorsque le Maroc dépasse le quota de tomates, il ne bénéficie plus du traitement préférentiel »

Il s’agit de la réponse de la Commission européenne à la plainte de la députée européenne Clara Aguilera concernant l’augmentation du volume des importations européennes de tomates en provenance du Maroc qui dépassent la limite établie du contingent sans tarif.

La tomate espagnole a toujours été une référence pour les exportations de fruits et légumes vers l’Union européenne, mais ces derniers temps, elle est affectée par les prix bas et l’offre massive du produit marocain et une plus grande efficacité de la productivité des serres aux Pays-Bas, comme l’a publié El País il y a quelques jours. Plus précisément, l’Espagne a perdu 30 % de ses ventes à l’Union européenne au cours de l’année écoulée.

Face à cette situation, l’eurodéputée socialiste Clara Aguilera a posé une question à la Commission européenne dans le but de dénoncer le non-respect par l’UE du contingent exempt de droits de douane pour les produits marocains, en pleine saison andalouse, qui établit une limite de 285 000 tonnes et qui, cette année et l’année dernière, a doublé et pourrait éventuellement dépasser 500 000 tonnes.

Dans sa réponse, la Commission européenne s’est basée sur les articles 49 à 54 du règlement d’exécution (UE) 2015/2447 de la Commission et précise que  » tout volume importé au-delà des limites mensuelles et totales des contingents tarifaires ne bénéficiera pas du traitement préférentiel, mais sera soumis au droit de douane normal, hors contingent « . Le prix d’entrée établi est de 0,46 euros par kilo, bien que le volume de 285 000 tonnes puisse être dépassé en appliquant un prix plus élevé.

Les producteurs espagnols, représentés par José María Pozancos, directeur de la Fédération des producteurs et exportateurs de fruits et légumes, affirment que l’Espagne a du mal à rivaliser avec ces prix, alors que les coûts de production moyens sont de 0,55 euros par kilo. Ils demandent également une révision de la limite de prix établie, qui est gelée depuis plus de 10 ans.

Mercados, 16 avr 2021

Etiquettes : Maroc, Union Européenne, Commission Européenne, tomates, exportation,