La France «ennemi éternel» : un ministre algérien se lâche

Interrogé sur le rapport de l’historien français Benjamin Stora dans le cadre de la réconciliation des mémoires entre Paris et Alger, le président Abdelmadjid Tebboune affirmait le 2 avril que « nous n’avons actuellement aucun problème avec la France ». Une déclaration qui montre que les relations entre les deux pays sont au beau fixe. Cependant, une affirmation du ministre algérien du Travail et de la Sécurité sociale, Hachemi Djaâboub, au Sénat ce jeudi 8 avril, démontre tout à faire le contraire. Il a qualifié la France d’un « ennemi éternel et traditionnel » de l’Algérie comme l’a rapporté le site d’information TSA.

Cette déclaration surprenante a été faite au Sénat lorsqu’un sénateur a interpellé le ministre sur le déficit de la caisse nationale des retraites. Pour répondre à l’inquiétude, Hachemi Djaâboub a pris l’exemple de la France. « Pour ce qui est du déficit de la CNR, je voudrais dire que toutes les caisses de retraite dans le monde souffrent. Je peux donner quelques chiffres qu’on peut vérifier sur internet : notre ennemi traditionnel et éternel, la France, a un déficit de 44,4 milliards d’euros dans sa caisse des retraites » a lâché le ministre à la grande surprise des sénateurs.

Un contexte spécial

Notons par ailleurs, que cette déclaration du ministre intervient au même moment que le général François Lecointre, le chef d’État-major des armées français était reçu à Alger par le général Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP). L’Algérie sollicite dans le cadre de cette visite, l’expertise de la France afin de réhabiliter des sites d’essais nucléaires français effectués au Sahara il y a 60 ans. Egalement, le Premier ministre français, Jean Castex, était attendu dans le pays dimanche, mais la visite a été reportée.

La Nouvelle Tribune, 9 avr 2021

Etiquette : Algérie, France, Mémoire, Guerre d’Algérie, colonisation,