Le Maroc intercède pour Guaidó auprès des pays arabes et africains

Rabat, 6 avr. (EFE) – Le gouvernement marocain intercède en faveur du leader de l’opposition vénézuélienne Juan Guaidó auprès d’autres pays arabes et africains, a déclaré aujourd’hui le ministre marocain des Affaires étrangères, Naser Burita, lors d’une réunion télématique avec son homologue colombien, Claudia Blum.

M. Burita a déclaré que son pays continue de considérer Guaidó comme « le dirigeant légitime du Venezuela » et a reconnu son envoyé à Rabat, Juan Ignacio Guédez, comme « représentant du Venezuela », sans le qualifier d' »ambassadeur ».

« Nous essayons de lui faciliter (Guédez) ses contacts avec les pays arabes et africains », a déclaré Burita, en raison du fait que le Maroc a été le premier pays de cette région à reconnaître Guaidó et à ouvrir la porte à un de ses représentants diplomatiques.

Bien que le Maroc ait multiplié les signes de reconnaissance envers Guaidó et son représentant Guédez, il n’est pas allé jusqu’à libérer l’ambassade du Venezuela, occupée par un représentant nommé par le président du pays, Nicolás Maduro, et qui continue de résider à Rabat, bien que sans activité diplomatique.

M. Burita a toujours été en accord avec la ministre colombienne des affaires étrangères, Claudia Blum, qui a réitéré les efforts de son pays, au sein du « Groupe de Lima », pour « créer les conditions nécessaires à des élections libres et transparentes au Venezuela ».

Mme Blum a souligné l’engagement de son pays envers les réfugiés arrivant sur son territoire en provenance du Venezuela, qui, d’ici la fin de 2020, compteront 1,79 million de personnes arrivant par différentes vagues. EFE

Swissinfo, 6 avr 2021

Etiquettes : Maroc, Juan Guaido, Vénezuela,