L’Éthiopie annonce que les troupes érythréennes ont commencé à se retirer du Tigré.


NAIROBI (Reuters) – Les forces érythréennes ont commencé à se retirer de la région éthiopienne du Tigré, dans le nord du pays, a déclaré le ministère éthiopien des Affaires étrangères.

Les Etats-Unis, l’Allemagne, la France et d’autres pays du G7 ont appelé vendredi à un retrait rapide, inconditionnel et vérifiable des soldats érythréens, suivi d’un processus politique acceptable pour tous les Ethiopiens.

Dans une réponse publiée tard samedi par le ministère des affaires étrangères, l’Éthiopie a déclaré que la déclaration des ministres des affaires étrangères du G7 n’avait pas reconnu les principales mesures prises pour répondre aux besoins de la région.

« Les troupes érythréennes qui avaient franchi la frontière après avoir été provoquées par le TPLF ont commencé à évacuer et les forces de défense nationale éthiopiennes ont pris en charge la surveillance de la frontière nationale », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Les combats ont éclaté au Tigré début novembre après que des forces loyales au parti alors au pouvoir – le Front populaire de libération du Tigré (TPLF) – ont attaqué des bases militaires dans toute la région. Fin novembre, les troupes fédérales ont chassé le TPLF de la capitale Mekelle et le gouvernement éthiopien a déclaré la victoire.

Le conflit a fait des milliers de morts, des centaines de milliers de personnes ont dû quitter leur foyer et la région connaît des pénuries de nourriture, d’eau et de médicaments. Le gouvernement affirme que la plupart des combats ont cessé mais qu’il y a encore des incidents isolés de tirs.

Les organisations humanitaires ont désormais un accès total à la région, a déclaré le ministère des affaires étrangères, ajoutant qu’une enquête conjointe avec des experts externes sur les violations présumées des droits de l’homme débutera bientôt.

« Si le gouvernement… apprécie sincèrement les préoccupations exprimées, il est déjà trop évident que la fourniture de nourriture et d’aide médicale doit être au cœur des préoccupations exprimées », a déclaré le ministère.

Reuters, 4 avr 2021

Etiquettes : Ethiopie, Eritrée, Tigré,