France, Marine Le Pen lâche l’as et est prête à donner la botte à Emmanuel Macron lors de l’élection.

Marine Le Pen est un fleuve en crue et est prête à prendre la place d’Emmanuel Macron lors des élections présidentielles en France. Pour la fille de Jean-Marie, l’Elysée n’est plus une chimère, en effet les sondages rapportés par Il Giornale disent qu’elle est à un cheveu de l’actuel président, avec un écart qui tout au plus, pour les plus pessimistes, peut être quantifié en deux points de pourcentage. Afin d’atteindre l’objectif convoité, Le Pen a élaboré une nouvelle stratégie politique : « Je quitterai la présidence du parti d’ici l’été pour être le candidat de tous les Français à l’Élysée ».

L’objectif est de prendre des voix à la droite plus modérée et, avec un choix qui s’avère payant, également à l’extrême gauche de Jean-Luc Mélenechon. Quelques irréductibles de son parti, l’ancien Front national, ont fait des grimaces en raison de sa décision d’abandonner ses combats contre les vaccins et surtout celui de quitter l’euro, mais les sondages donnent raison à Le Pen.

« Les chances de victoire n’étant jamais aussi importantes, je dois être la candidate de tous. La sortie de l’euro ? Je dois prendre en compte tous les électeurs. Au congrès, je dois d’abord être réélu, puis je quitte la direction du parti, de sorte que je ne sois pas seulement la candidate du Rassemblement national. Des choses fausses et caricaturales ont été dites à mon sujet. Je n’ai pas peur des étrangers », déclare la dame de 52 ans.

Pour sa part, le très jeune Jordan Bardella, son bras droit, s’échauffe. Le revirement est clair et se voit dans l’attaque frontale de Macron sur les retards dans l’administration du vaccin :  » Un Waterloo dont Macron ne prend pas la responsabilité « . Puis il poursuit : « J’aurais rouvert des musées et des cinémas. Le ministre de l’intérieur est plus dur avec les croyants qu’avec les islamistes ». Et même selon les estimations de l’institut Eliabe, 48% des Français sont déjà convaincus que c’est elle qui va gagner.

Il Tempo, 3 avr 2021

Etiquettes : France, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, élections présidentielles, extrême droite, droite,