Média espagnol : Abou Azaitar, le beau boxeur, que le roi du Maroc couvre de faveurs.

Gladiateur, le beau boxeur, que le roi du Maroc couvre de faveurs.
Il bénéficie d’un traitement privilégié, d’un accès libre à ses palais et passe l’été avec le roi et sa cour depuis leur rencontre en 2018.

Le fait qu’Abou Azaitar soit devenu la personne la plus proche du roi Mohammed VI n’est pas un secret au Maroc, même si cela est étouffé dans la presse. Depuis que les trois frères Azaitar, Ottman, Aboubakr et Omar, ont été reçus en audience le 20 avril 2018 pour leurs succès sportifs aux championnats du monde allemands d’arts martiaux mixtes (MMA), ils sont devenus des habitués du tribunal.

Le roi Mohammed VI, 56 ans, les a reçus pour célébrer la victoire d’Ottman au championnat du monde de la Brave Combat Federation et l’entrée d’Aboubakr dans l’Ultimate Fighting Championship (UFC), la première ligue mondiale de ce sport, selon l’agence de presse officielle marocaine.

Les images télévisées prises ce jour-là après la réception privée, accompagnant le roi à la mosquée Hassan de Rabat pour la prière du vendredi, où ils étaient placés au deuxième rang derrière lui et le prince héritier Moulay Hassan, ne sont pas passées inaperçues. Depuis lors, et bien que tous les frères Azaitar jouissent de l’amitié du roi du Maroc, c’est Aboubakr qui est le favori et qui bénéficie de ses faveurs.

À peine deux semaines après les avoir rencontrés, en mai, les trois frères ont été invités à dîner au palais pendant le ramadan et, à la mi-juin, il a manifesté sa faveur pour Abu, le surnom sous lequel il est connu, avec qui il a partagé la fête de l’Aid el Fitr, la deuxième plus importante de l’islam. En juillet, tous deux ont été vus en train de se promener en décapotable à Tanger, où le roi passe habituellement une partie de l’été et sur la côte duquel il mouille son voilier flambant neuf. Là, dans la nouvelle marina de Tanger, ils ont également été aperçus près du ponton réservé aux bateaux du Roi.

On sait que le boxeur a accompagné Mohamed VI, lors de ses vacances privées, aux îles Seychelles et qu’il a séjourné dans les innombrables palais que le roi possède sur tout le territoire marocain. Mais c’est, sans aucun doute, la place d’honneur qu’il a accordée à Abu dans certains actes officiels, politiques et religieux, qui a commencé à susciter des critiques dans la presse courtoise du pays voisin.

Abu et son frère Ottman, protagonistes du 44e anniversaire de la Marche verte

Le 6 novembre dernier, les frères Abubakr et Ottman Azaitar, âgés de 33 et 29 ans, se sont rendus à El Ayoun, la capitale du Sahara occidental, pour célébrer le 44e anniversaire de la Marche verte. Loin de se cacher des médias, les frères sont devenus les véritables protagonistes des célébrations, éclipsant les principales autorités du pays.

Ils ont été les premiers à descendre de l’avion du Roi et à saluer les hauts fonctionnaires qui les ont accueillis, comme le gouverneur de la province, Abdeslam Bekrate, ou le ministre marocain de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Hassan Abyaba. Avec eux, ils sont montés dans la voiture en tête du cortège officiel, qui les conduira aux différentes manifestations célébrant l’annexion de l’ancienne colonie espagnole du Sahara au Royaume du Maroc.

Les images d’Abu et d’Ottman, dans le stade Sheikh Mohamed Laghdaf, où un gala a été organisé pour commémorer l’anniversaire, et dans les dunes du désert, arborant le drapeau marocain, ont été diffusées à la télévision nationale. Et cette prééminence des frères Azaitar, amplifiée par la télévision, qui a éclipsé les autres autorités, a provoqué un malaise chez les hauts fonctionnaires et des critiques dans la presse.

Ainsi, le journal numérique  » Goud « , a critiqué le rôle de vedette de l’ami intime du roi dans un événement pour lequel sa présence n’a aucun sens et dans lequel il a même fait des déclarations aux télévisions réunies sur place :  » Abou Azaitar devrait rester loin du Sahara car il n’est pas utile pour une cause que l’État marocain considère comme la première cause de la nation « .

Bien que la presse marocaine évite de spéculer sur la nature de la relation entre le monarque et ce champion d’arts martiaux mixtes (MMA), le traitement spécial qu’il lui accorde commence à être remis en question. C’est une chose de garder leur amitié dans la sphère privée, mais c’en est une autre d’affecter la sphère publique. Pour cette raison, selon certains médias locaux, le monarque envisage la possibilité de l’inclure dans le personnel de son équipe de sécurité. Ainsi, sa présence aux côtés du Roi serait justifiée.

Un déploiement de dizaines d’agents pour retrouver l’animal perdu de l’ami du Roi.

Elle ne permet pas non plus d’éviter les critiques sur le scandale qui a déclenché, il y a quelques jours à peine, le déploiement de dizaines d’agents de la police scientifique de l’unité canine et des forces de sécurité, à la recherche de l’animal de compagnie du boxeur, perdu dans la marina de Salé, dans la banlieue de Rabat.

Le chien, qui ressemble à un poméranien, l’une des races à la mode, a été perdu alors qu’Abu courait dans le port. Après avoir examiné les images des caméras de sécurité de la zone et interrogé les voisins, ils ont réussi à retrouver l’animal dans des cabanes voisines et ont arrêté le « voleur ». Un jeune homme qui affirme qu’il n’a pas volé le chien mais que celui-ci est apparu près de sa maison et l’a suivi.

La nouvelle de l’opération policière visant à récupérer l’animal de compagnie d’Abou Azaitar, est apparue dans les médias numériques au Maroc, et a également provoqué les moqueries de journaux arabes tels que le londonien « Al Hayat » qui titre ironiquement que « Le vol du chien d’Abou Azaitar prive les forces de sécurité de Rabat de leur week-end ».

La nouvelle de la recherche par la police de l’animal de compagnie de l’ami du roi a également fait l’objet de critiques et de commentaires sur les réseaux sociaux. A l’abri de l’anonymat des réseaux sociaux, de nombreux citoyens ont exprimé leur malaise, critiquant ouvertement les moyens et les efforts qui ont été consacrés à la recherche d’un chiot perdu.

L’amitié étroite entre le Roi et le boxeur, est également devenue le sujet de conversation de l’élite marocaine et de la cour de Mohamed VI, jalouse de la proximité avec leur chef de ce séduisant jeune homme d’origine allemande et au passé sombre.

Abu Azaitar a un casier judiciaire pour avoir agressé plusieurs hommes et son ex-petite amie.

Le séduisant jeune homme, que l’on appelle Gladiateur dans les milieux sportifs où il évolue et Abou ses intimes, est né à Cologne (Allemagne) au sein d’une humble famille d’émigrés marocains. Avec ses trois frères, il a été élevé dans la culture de l’Islam. Afin de maintenir les traditions et les croyances religieuses, ses parents l’inscrivent dans un établissement d’enseignement financé par l’Arabie saoudite, la König Fahd Akademie. Bien qu’il parle couramment l’allemand, l’arabe et surtout le dariya, le dialecte parlé au Maroc, sont ses langues maternelles.

La passion des arts martiaux a conduit les trois frères à fréquenter les salles de sport et à se battre, ce qui a valu à Abu d’aller en prison. En novembre 2003, alors qu’Abu avait 17 ans, il a été accusé d’avoir brutalement agressé un homme d’affaires qu’il avait menacé de tuer en le brûlant avec de l’essence et en volant sa Ferrari. Il a été condamné en juin 2004 à deux ans et trois mois de prison. Son frère Omar, qui était complice du vol, a également été condamné à 20 mois, mais a été épargné de la prison. Après avoir purgé sa peine, il a été libéré de prison en 2006, et a de nouveau agressé un homme lors d’une bagarre dans un gymnase, lui cassant le nez. Selon la Kölniche Rundschau, il a également été accusé d’agression par sa petite amie, qu’il a battue jusqu’à lui faire éclater le tympan. A cette occasion, il a été acquitté.

Abu se vante de son amitié avec Mohammed VI sur ses réseaux sociaux et lors d’événements publics.

Mais ni le passé trouble d’Abu, ni les critiques que cette amitié suscite dans les cercles du pouvoir au Maroc, n’empêchent le roi du Maroc de cacher sa dévotion à Gladiateur et à ses frères. En fait, il a même autorisé la diffusion, par des canaux non officiels, de photos où il posait souriant avec le trio d’athlètes lors d’un Iftar au Palais Royal. Et ce ne sont pas les seules images qui ont été divulguées aux médias, sans parler de la récente exposition télévisée qu’il a organisée en novembre dernier à El Aiaún.

Et si le roi ne cache pas cette amitié, le boxeur s’en vante publiquement dès qu’il en a l’occasion, connaissant le pouvoir que lui donne le fait d’être dans le cercle intime du monarque. Ainsi, après un événement sportif, il ne tarit pas d’éloges à son égard et se vante sur ses réseaux sociaux de son soutien : « C’est incroyable à quel point il prend soin de nous », « Nous aimons notre roi ! ». « (…) il a rendu possible ma préparation au combat avec une bonne ambiance à ses côtés ».

Il est allé encore plus loin à l’occasion de l’anniversaire du roi en août dernier, en postant une photo à ses côtés et quelques mots sincères qui prouvent son affection. « Je souhaite un très bon anniversaire au plus grand roi du monde, mon Roi Mohammed VI 🇲🇦.Qu’Allah le protège et le bénisse toujours dans cette vie et dans l’au-delà ! !!. Il est un modèle très important pour nous tous, non seulement en tant que sportif mais aussi en tant qu’être humain. Un vrai personnage que nous respectons et apprécions beaucoup. Notre majesté, nous vous aimons ».

La Razón, 4 mars 2020

Etiquettes : Maroc, Abu Azaitar, Mohammed VI, Ottman Abu Azaitar, Aboubakr Abu Azaitar, Omar Abu Azaitar, 44ème anniversaire de la Marche Verte,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Entrez Captcha ici : *

Reload Image