L’OMS met en garde contre la lenteur inacceptable du déploiement des vaccins en Europe, dans un contexte d’augmentation  » inquiétante  » de la demande.

Londres (CNN)Le déploiement des vaccins en Europe est « d’une lenteur inacceptable », a déclaré mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dressant un bilan accablant de la réponse de la région en matière de lutte contre la maladie, dans un contexte de recrudescence « inquiétante » des infections.

De nombreux pays européens ont eu du mal à mettre en œuvre des programmes de vaccination efficaces, les laboratoires pharmaceutiques n’ayant pas toujours respecté les délais de livraison prévus. L’OMS a indiqué dans un communiqué que la région n’a vacciné que 10 % de sa population avec une seule injection dans un schéma à deux doses.

« Les vaccins constituent notre meilleur moyen de sortir de cette pandémie. Non seulement ils fonctionnent, mais ils sont aussi très efficaces pour prévenir l’infection. Cependant, le déploiement de ces vaccins est d’une lenteur inacceptable « , a déclaré le directeur régional de l’OMS pour l’Europe, le Dr Hans Henri P. Kluge, dans le communiqué.

« Et tant que la couverture reste faible, nous devons appliquer les mêmes mesures de santé publique et sociales que par le passé, pour compenser les retards de calendrier. Soyons clairs : nous devons accélérer le processus en renforçant la fabrication, en réduisant les obstacles à l’administration des vaccins et en utilisant chaque flacon que nous avons en stock, maintenant. »

Dorit Nitzan, directrice régionale des urgences pour l’OMS Europe, a prévenu qu’il y a seulement cinq semaines, le nombre de nouveaux cas en Europe était passé sous la barre du million, mais qu’aujourd’hui, la mobilité accrue, les rassemblements à l’occasion de fêtes religieuses et la présence de la variante B.1.1.7 – identifiée pour la première fois au Royaume-Uni – posent un plus grand risque pour la population. La semaine dernière, on a recensé 1,6 million de nouveaux cas dans la région et près de 24 000 décès.
« Cette variante est plus transmissible et peut augmenter le risque d’hospitalisation, elle a un impact plus important sur la santé publique et des actions supplémentaires sont nécessaires pour la contrôler », a déclaré M. Nitzan.

Alors que le déploiement de la vaccination prend de l’ampleur en Europe, l’OMS appelle à une action rapide pour mettre en œuvre des mesures de santé publique et des mesures sociales.

La déclaration ajoute que 27 pays d’Europe sont en situation de confinement national partiel ou total, et que 21 d’entre eux imposent des couvre-feux la nuit. Au cours des deux dernières semaines, 23 pays ont intensifié les restrictions, tandis que 13 ont allégé les mesures, et neuf autres devraient suivre.

Le taux de vaccination est inégal dans la région. Le Royaume-Uni, par exemple, a administré plus de 30 millions de vaccins, ce qui a permis à plus de 58 % de sa population adulte de recevoir au moins une injection dans le cadre du schéma à deux doses. En revanche, l’Union européenne a administré près de 70 millions de doses, soit un peu plus de 13 % de la population adulte du bloc des 27 nations. Certains pays, comme la Serbie, semblent avoir eu plus de succès. Le pays offre désormais les doses excédentaires aux nations voisines.

L’un des points faibles du programme de l’UE est sa forte dépendance à l’égard des vaccins du fabricant suédois et britannique AstraZeneca. L’UE a commandé au moins 300 millions de doses à AstraZeneca, mais les livraisons de la société ont été inférieures de plusieurs dizaines de millions de doses aux objectifs trimestriels convenus. AstraZeneca a invoqué les rendements inférieurs aux prévisions de ses usines européennes pour expliquer ce manque à gagner. Il semble que le Royaume-Uni, qui a commandé 100 millions de doses à la société, soit en train de les livrer comme prévu. AstraZeneca a déclaré publiquement qu’elle donnait la priorité au marché britannique avec des doses fabriquées au Royaume-Uni.
D’autres laboratoires pharmaceutiques n’ont pas non plus respecté les délais de livraison dans l’UE.

La France approche du pic de la vague

Le ministre français de la santé Olivier Veran a déclaré jeudi que la France pourrait atteindre le pic de la vague actuelle du virus dans les dix prochains jours.

Il a fait ces commentaires alors que le pays est confronté à des restrictions plus strictes à l’échelle nationale dans le cadre d’une vague qui a mis à rude épreuve les hôpitaux du pays. Le président français Emmanuel Macron a annoncé un confinement partiel dans toute la France mercredi soir, après que le nombre d’admissions dans les unités de soins intensifs a franchi la barre des 5 000 et que les médecins ont demandé au gouvernement de prendre des mesures plus restrictives.

Nous « pourrions atteindre le pic épidémique dans environ 7 à 10 jours, si tout va bien », a déclaré M. Veran à la station de radio publique France Inter.
« Ensuite, il faudra encore deux semaines pour atteindre le pic infectieux, qui pourrait survenir vers la fin du mois d’avril ».

Et d’ajouter : « Je pense que les mesures annoncées hier soir par le président de la République auront un impact fort sur la dynamique de l’épidémie », a-t-il dit.

Le président Macron avait résisté à un verrouillage national similaire à ceux observés dans des pays comme l’Allemagne et le Royaume-Uni. Il avait plutôt imposé des restrictions dans certaines poches du pays.

Près de 44 % de tous les patients sous Covid dans les unités de soins intensifs de France ont moins de 65 ans, a déclaré M. Macron. Il a insisté sur le fait que la France avait fait les « bons choix » jusqu’à présent, mais a ajouté qu’au cours des dernières semaines, le vaccin s’est « accéléré » et que « les choses ont changé. »

Une version antérieure de cette histoire indiquait de manière incorrecte quand Macron a imposé un verrouillage de la France. C’était le mercredi.

CNN, 1 avr 2021

Etiquettes : Europe, Union Européenne, UE, OMS, coronavirus, covid 19, pandémie, vaccin, vaccination,