Fermeture de grandes écoles françaises au Maroc après un pic de cas de coronavirus

Rabat, 2 avr. (EFE) – Deux des plus grandes écoles françaises du Maroc ont suspendu les cours sur place après la multiplication des cas d’infection au coronavirus suite à des « fêtes clandestines » organisées par des élèves.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, la commission mixte chargée du suivi de la situation du covid-19 – composée des autorités locales, sanitaires et éducatives – a décidé de suspendre l’enseignement en classe à l’Institut Lyautey de Casablanca pour deux semaines à partir d’aujourd’hui.

Une délégation du comité a visité l’institut suite à la diffusion d’une vidéo montrant des étudiants organisant une fête « contraire aux exigences du protocole sanitaire de la situation actuelle », souligne la note.

L’Institut Descartes de Rabat a décidé le 25 mars de passer à l’enseignement à distance « jusqu’à nouvel ordre ».

L’école a déclaré avoir détecté 10 cas d’étudiants infectés par le coronavirus, avec lesquels au moins 400 personnes de l’institut ont été en contact.

La même source a souligné que l’on soupçonne que ces cas ont été infectés après que certains étudiants aient organisé deux anniversaires et plusieurs fêtes, tout en qualifiant ce comportement « d’irresponsable, qui sape les efforts des autorités sanitaires marocaines et du personnel de l’institut ».

Les instituts Lyautey et Descartes sont les plus grands établissements français dans le pays du Maghreb, accueillant tous deux plus de 6 100 étudiants. EFE

Swissinfo, 2 avr 2021

Etiquettes : Maroc, écoles françaises, covid 19,