Maroc : La production de blé augmente, les importations baissent (FMN)

Les importations de blé du Maroc cette année devraient chuter à partir de 2020, car des conditions météorologiques favorables devraient stimuler la production nationale, a déclaré à Argus la Fédération nationale de la minoterie (FMN).

La production nationale de céréales devrait dépasser 10 millions de tonnes cette année, contre 3,2 millions de tonnes un an plus tôt, dans un contexte de hausse des précipitations au cours de la campagne de commercialisation 2020-21 qui a débuté en septembre, a déclaré le président de la FNM, Moulay Abdelkader Alaoui. Le blé tendre représente traditionnellement près de 50% de la production céréalière totale du Maroc.

Les importations de blé devraient chuter par rapport à l’année précédente, les premières estimations de l’ampleur de la baisse étant attendues plus tard ce mois-ci, a déclaré Alaoui.

La banque centrale marocaine Bank Al-Maghrib a annoncé la semaine dernière que la production céréalière nationale devrait atteindre 9,5 millions de tonnes cette année.

Et les superficies ensemencées pour la production céréalière au cours de cette campagne de commercialisation ont atteint 4,1 millions d’hectares (ha) au début de 2021 et devraient totaliser 4,3 millions d’hectares d’ici la fin de la saison des semis, a déclaré le ministère marocain de l’Agriculture en janvier. Le blé tendre représentait 44% des superficies ensemencées, suivi de l’orge (34%) et du blé dur (22%).

Les précipitations moyennes au Maroc entre septembre et fin mars ont été de 271,9 mm, soit 5% de moins que la moyenne à long terme pour la période, a annoncé la semaine dernière le ministère de l’Agriculture. En comparaison, les précipitations au cours de la campagne de commercialisation 2019-2020 étaient de près de 40% inférieures aux normes saisonnières. Des conditions plus humides sont revenues au Maroc depuis janvier, après un début de campagne au sec.

Les importations marocaines de blé l’année dernière ont totalisé 4,37 millions de tonnes, contre 2,98 millions de tonnes en 2019, selon les dernières données du GTT. La France, traditionnellement premier fournisseur de blé au Maroc, a exporté 1,78 million de tonnes en 2020, suivie de l’Ukraine avec 934 755 tonnes.

Par Bilal Muftuoglu

Argus, 1 avr 2021

Etiquettes : Maroc, blé, production, agriculture, importation, Fédération nationale de la minoterie, FMN, Moulay Abdelkader Alaoui,