L’Algérie met en garde contre l’utilisation de l’ivermectine pour traiter le COVID-19

Par Jerry Omondi

Le ministère algérien de la Santé a mis en garde contre l’utilisation du médicament antiparasitaire Ivermectine pour traiter le COVID-19 car il constitue un «danger pour la santé humaine».

Selon le journal El Khabar, le ministère a noté que le médicament était en circulation sur le marché noir, mais a mis en garde contre les «dangers découlant de l’utilisation de ce médicament» chez l’homme.

L’ivermectine est un médicament antiparasitaire approuvé pour le traitement des infections parasitaires, y compris la strongyloïdose et l’onchocercose chez l’homme.

Il y a cependant des rapports de personnes utilisant le médicament pour la prévention et le traitement du COVID-19 bien que cela ne soit pas scientifiquement prouvé.

Selon les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, il n’y a aucune preuve scientifique d’études précliniques sur l’effet thérapeutique de l’ivermectine pour la gestion du COVID-19.

L’agence note qu’il n’y a aucune preuve de son efficacité clinique et qu’il n’y a pas non plus de données de sécurité concernant l’utilisation de l’ivermectine pour COVID-19.

CGTN, 31 mars 2021

Etiquettes : Algérie, coronavirus, covid 19, Ivermectine,