Algérie : Boukadoum plaide pour un meilleur avenir en commun avec ses homologues du Maghreb

IL A FAIT LE POINT, AVEC SES HOMOLOGUES MAURITANIEN, TUNISIEN ET LIBYEN, SUR LA COOPÉRATION : Boukadoum plaide pour un meilleur avenir commun

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a réaffirmé, avec ses homologues tunisien, Othman Jerandi, et mauritanien, Ismaïl Ould Cheïkh, « la nécessité de continuer d’œuvrer au renforcement des relations de fraternité et de coopération » pour construire, écrit le ministre dans un tweet, « un meilleur avenir pour les peuples de la région ».

Précisant que dans ses échanges avec ses homologues tunisien et mauritanien, l’accent a été mis sur la poursuite des efforts en cours, visant « au renforcement » des liens et de la coopération, sur les plans bilatéral et multilatéral, le chef de la diplomatie algérienne a insisté sur l’importance du maintien de cette dynamique, en vue de « construire un meilleur avenir pour nos peuples », a tweeté Sabri Boukaddoum, dans la soirée de mardi dernier.

Il est à rappeler que lors de la visite du chef de la diplomatie mauritanienne, à Alger, février 2020, lors de laquelle il a été reçu par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le ministre mauritanien a salué, dans ses déclarations à la presse, « la relation stratégique » liant l’Algérie et la Mauritanie, et avait mis en avant « la détermination des deux parties à renforcer leurs relations bilatérales. » À cette même occasion, le diplomate mauritanien a exprimé ses remerciements à l’Algérie pour « l’accueil réservé » aux étudiants mauritaniens, dans les instituts et universités algériens.

À l’adresse de notre voisin de l’Est, la Libye, pays qui vient de se doter d’un gouvernement et d’un conseil présidentiel, devant assurer la gestion de transition jusqu’au 24 décembre prochain, date de la tenue d’élections générales, le ministre Boukaddoum a réaffirmé à son homologue la ministre libyenne, Nadjla al-Mangouche, « le soutien de l’Algérie aux nouvelles Autorités libyennes dans leurs démarches d’unification des institutions et d’organisation des échéances électorales » a tweeté le ministre Boukaddoum. Autre point abordé lors de l’entretien téléphonique entre les deux chefs de la diplomatie, algérienne et libyenne, la coopération bilatérale, à propos de laquelle «la détermination commune d’insuffler une plus grande dynamique entre nos deux peuples frères dans différents domaines » a été réaffirmée.

Il est à rappeler que le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a dans un entretien téléphonique, le 14 mars dernier, avec le chef du gouvernement d’unité nationale libyen, Abdelhamid Dbeïbah. pour le féliciter pour la formation du gouvernement libyen et la confiance placé en lui par le Parlement libyen », a réitéré, à cette occasion « le soutien de l’Algérie et la disponibilité » du président de la République, A. Tebboune, « à appuyer les démarches du gouvernement libyen au service de la paix et de la réconciliation nationale » dans ce pays frère et pour la préservation de sa souveraineté et de son unité territoriale ». Réaffirmant, par la même occasion, « la solidarité de l’Algérie avec le peuple libyen frère », les deux parties ont « souligné leur disponibilité à poursuivre les concertations » pour aider la Libye « à sortir définitivement de la crise qui concerne l’ensemble des Libyens », insistant sur «la nécessité de mettre un terme à l’ingérence étrangère».

Le nouveau Gouvernement libyen d’unité nationale s’est fixé des objectifs durant la période de transition, à savoir : assurer la souveraineté à travers l’ensemble du territoire libyen, l’évacuation des mercenaires et forces étrangères, sécuriser les frontières et améliorer le quotidien des Libyens ainsi que l’instauration de la réconciliation nationale.
Karima B.

Le Courrier d’Algérie, 1 avr 2021

Etiquettes : Algérie, Tunisie, Mauritanie, Libye,