Ni excuses, ni reptentance, l’Etat français ne reconnaît pas ses crimes de guerre

LES LOBBYS ONT ENCORE GAGNE, LA HAINE PERSISTERA
La partie française représentée par l’historien Bendjamin Stora a tranché par le biais de son président, Emanuel Macron, à l’issue de la remise de son rapport concernant la guerre d’Algérie : Il n’y aura pas d’excuses et encore moins de repentance, seuls quelques symboles, savamment choisis pour justifier tous les crimes commis pendant plus de 132 ans d’occupation où tous les crimes étaient commis, y compris le génocide.

Une réaction indigne d’un président qui avait déclaré durant sa campagne électorale qu’il y avait bel et bien des crimes de guerre, mais vite remis à l’ordre par des lobbys très puissants.

Pourtant, en ce qui concerne les déportations juives et les massacres commis contre eux durant la deuxième guerre mondiale où des horreurs ont été commises par l’Etat français, ce dernier a tout de même reconnu ces massacres et pour ce faire, il avait solennellement reconnu ses tords et a présenté ses plus vives excuses et sa repentance et s’en est même enorgueilli de l’avoir fait.

C’est aussi la même attitude du tout nouveau président des Etats-Unis, Joe Biden qui a déclaré qu’il considère toujours que Jérusalem est la capitale d’Israël, une façon d’annoncer la couleur pour tous ceux qui croient qu’avec le départ de Trump, les choses vont s’apaiser. Il ne faut pas oublier la déclaration de Biden qui disait qu’il ne faut pas être juif pour être sioniste.

Le National, 21 jan 2021

Tags : Algérie, France, mémoire, colonisation,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
25 × 19 =