Le Maroc s’apprête à légaliser la production de cannabis à usage médical

RABAT (Reuters) – Le Maroc prévoit d’autoriser la culture, l’exportation et la vente intérieure de cannabis à des fins médicales et industrielles, a déclaré jeudi le gouvernement, une mesure qui, espère-t-il, aidera les agriculteurs pauvres des montagnes du Rif au milieu d’un marché mondial légal en croissance pour le drogue.

Les tentatives passées pour légaliser la culture du cannabis au Maroc ont échoué, mais le parti co-dirigeant PJD, le plus grand au parlement, a abandonné son opposition après que l’agence des Nations Unies pour les drogues ait retiré la plante de sa liste des stupéfiants les plus étroitement contrôlés.

Le projet de loi, que le cabinet devrait approuver la semaine prochaine, vise à améliorer les revenus des agriculteurs, à les protéger des trafiquants de drogue qui contrôlent désormais le commerce du cannabis et à accéder au marché international légal en plein essor de la drogue.

Le cannabis est principalement cultivé dans les montagnes du nord du Rif, qui ont connu ces dernières années des manifestations contre les inégalités économiques.

Le projet de loi, vu par Reuters, envisage une agence nationale pour surveiller la production, le transport et les ventes. L’usage récréatif du cannabis au Maroc serait toujours interdit.

Le Parlement, où l’islamiste modéré PJD est le plus grand parti, doit encore approuver le plan.

Bien que la culture du cannabis soit actuellement illégale au Maroc, elle est tolérée depuis longtemps et le royaume nord-africain figure parmi les principaux producteurs mondiaux, selon l’agence des Nations Unies pour la drogue.

Le Maroc a réduit la superficie des terres où le cannabis est cultivé de 134 000 hectares en 2003 à 47 000 hectares il y a six ans, a déclaré le ministère de l’Intérieur.

En décembre, les États membres de l’agence des Nations Unies pour les drogues ont voté de justesse pour retirer le cannabis de la catégorie de drogues la plus étroitement contrôlée, suite à la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé de faciliter la recherche sur son usage médical.

Le Maroc faisait partie des pays soutenant le changement.

Tags : Maroc, cannabis, haschich, légalisation,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
5 × 20 =