Tunisie : El Ghannouchi veut un Maghreb sans le Maroc et la Mauritanie

Le chef du parti Ennahda et le président du Parlement tunisien démontrent publiquement leur proximité avec l’Algérie. Lors d’un entretien avec Radio Dewan FM, de nouveaux éléments de preuve fournis mardi font appel au Maghreb à trois, composé uniquement de l’Algérie, de la Tunisie et de la Libye.

«Ce noyau devrait être le point de départ pour reprendre le rêve de la Confédération du Maghreb arabe, qui contribuera à résoudre les problèmes de la Tunisie dans un cadre régional», a-t-il souligné. Ghanouchi souhaite que ce «noyau» porte en avant de grands projets, comme «l’ouverture des frontières entre trois pays et l’intégration de la monnaie car l’avenir de ces pays du Maghreb est commun». Le président d’Ennahda a également qualifié ses relations avec le président algérien Abdelmadid Teboune d ‘«excellentes».

La proximité entre le voisin à l’est et le chef d’Ennahda a été scellée lors de visites à Alger en 2013, 2014, 2016 et 2017, où il a été accueilli avec respect dû au chef de l’Etat et par l’ancien président Abdelaziz Befiklika A obtenu une coalition qui reste toujours dans le palais Al Maudria, malgré le changement de locataire.

Après le départ de l’ancien président de la Tunisie, Monsez Marzoki, accusant l’Algérie de mettre fin à la révolution du jasmin, la direction d’Ennahda a salué dans un communiqué «les positions de l’Algérie en faveur de la Tunisie, émergeant notamment dans le pays. deux pays, notamment dans le domaine économique, pour lutter contre le terrorisme et lutter contre l’épidémie de Kovid-19 ».

Inside Wales Sport, 25 fév 2021

Tags : Tunisie, Maghreb, Maroc, Mauritanie,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
10 + 18 =