Nabil Karoui: magnat des médias tunisien, homme politique libéré sous caution

Le magnat des affaires a été arrêté deux fois pour des accusations de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale remontant à 2017.

Les autorités tunisiennes ont libéré sous caution un magnat des médias devenu politicien après avoir passé deux mois en prison pour blanchiment d’argent et évasion fiscale.

«Le juge a décidé de libérer Nabil Karoui sous caution de 10 millions de dinars (3,7 millions de dollars). Il doit rester à la disposition des tribunaux », a déclaré mercredi le procureur adjoint Mohsen Dali à l’agence de presse AFP.

Karoui, 58 ans, a été arrêtée pour la première fois en août 2019 après avoir été inculpée d’évasion fiscale et de blanchiment d’argent à la suite d’une enquête datant de 2017.

Fondateur de Qalb Tounes, un parti laïc, Karoui a terminé deuxième du premier tour de l’élection présidentielle tunisienne bien qu’il soit derrière les barreaux, mais a été libéré juste à temps pour le second tour en octobre 2019, perdant face au président Kais Saied.

Il a de nouveau été arrêté le 24 décembre pour les mêmes allégations.

Karoui a fondé la principale chaîne privée tunisienne Nessma TV et s’est présenté comme un candidat pour les pauvres. Il a poli sa réputation ces dernières années avec une émission caritative où il a distribué des appareils électroménagers à des familles dans le besoin.

D’autres politiciens ont souvent accusé Karoui de corruption et plusieurs procédures ont été ouvertes contre lui et sa chaîne de télévision, qui diffuse sans licence.

SOURCE : AL JAZEERA, 24 fév 2021

Tags : Tunisie, Nabil Karoui,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
15 × 12 =