Sahara Occidental : Le Conseil de Modena appelle Rome à reconnaître la RASD

Le Conseil de la ville italienne de Modena a adopté, à l’unanimité, un projet de résolution qui appelle le gouvernement italien à reconnaître la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

La résolution présentée par le membre du Conseil, Mme Katia Parisi, du parti Lista Civica et jouissant de l’appui et du soutien des 7 groupes politiques membres du Conseil, a exhorté le gouvernement italien et l’Union européenne (UE), à la «nécessité d’intervenir en vue de faire cesser les hostilités» au Sahara occidental occupé et «de réactiver l’opération de règlement supervisée par les Nations unies», entre les deux parties en conflit, le Front Polisario et le Royaume marocain.

La résolution a également fait part de la solidarité avec le peuple sahraoui et de son soutien, tout en exigeant d’apporter les aides internationales qui étaient planifiées par les agences des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en coordination avec le Croissant-Rouge sahraoui (CRS). A l’ouverture du débat lors de la séance d’adoption, un membre du parti démocrate, a indiqué que le peuple sahraoui dispose de plusieurs amis dans la ville de Modena et d’une relation solide qui repose sur les activités programmées. Au terme de la séance de débat, Giovani Pirtoldy et Mme Elissa Rossini ont réitéré la nécessité d’accorder un intérêt à l’aspect sanitaire des réfugiés sahraouis, soient les enfants ambassadeurs de la paix qui arrivent au territoire italien et habitants des camps de réfugiés.

Le Conseil de la ville italienne de Di Caiano a appelé, jeudi dernier, le gouvernement et l’UE à prendre des positions fermes en vue de condamner l’agression militaire marocaine contre le peuple sahraoui et à reprendre les accords conclus en vue de consolider la paix dans la région et accélérer la tenue du référendum d’autodétermination au Sahara occidental. Le Conseil relevant de la province italienne de Brescia a adopté «une décision qui condamne vigoureusement l’agression militaire commise par les forces de l’occupant marocain contre le peuple sahraoui à El Guerguerat, en violation flagrante du droit international et des résolutions de l’ONU, notamment les accords militaires sous l’égide de l’ONU et conclus entre le Front Polisario et le Maroc depuis 1991».

Pour rappel, 39 conseils municipaux à travers l’Italie, ont condamné l’agression militaire marocaine contre le peuple sahraoui. Plusieurs organisations et instances italienne ont fait part, dans des communiqués de solidarité et des lettres, de leur solidarité absolue avec le peuple sahraoui et sa lutte pour la liberté et l’indépendance. Différents médias italiens ont également mis la lumière sur les événements qu’avait connus El Guerguerat et la guerre qui continue pour le 3e mois.

En Allemagne, des universitaires et académiciens de différents pays ayant pris part à un atelier autour des derniers développements que connaît la cause sahraouie, abrité par la région allemande de Saxe, ont été unanimes à souligner la nécessité d’œuvrer à communiquer avec les parlements et acteurs politiques internationaux, en vue de les sensibiliser à la gravité de ce qui se déroule dans la région. Selon l’Agence de presse sahraouie SPS, les participants à l’atelier ont mis en garde contre les politiques de l’occupant marocain au Sahara occidental et la propagande médiatique à laquelle il se livre en vue de tromper l’opinion publique internationale autour de la réalité de ce qui se passe dans la région.

Horizons, 31 jan 2021

Tags : Maroc, Sahara Occidental, Front Polisario, Italie, Modena,