Les Tunisiens dorment de plus en plus mal, Dr. Meriem Mahbouli en explique les causes et presente des remèdes

L’insomnie (ou encore les troubles du sommeil) atteint de plus en plus de personnes dans le monde, notamment avec la persistance des crises sanitaire et économique, qui favorisent l’anxiété, le stress et les sentiments de mal-être en général…

Selon la psychiatre Dr. Meriem Mahbouli, l’insomnie se définit par un sommeil non-réparateur, qui pourrait impacter le patient physiquement ou psychologiquement. Elle concerne aussi les réveils nocturnes fréquents ou prolongés, le réveil prématuré le matin avec une incapacité à retrouver le sommeil, ou des cycles de sommeil inversés.

« L’insomnie est aussi le symptôme et la conséquence de toutes les pathologies psychiatriques. Il s’agit, dans plusieurs cas, d’une manifestation ponctuelle d’un malaise, comme la dépression, l’angoisse et d’autres troubles psychiatriques dont l’insomnie s’avère être le signe le plus révélateur », nous explique-t-elle.

Quels sont les signes d’une insomnie, ses causes, ses conséquences et comment y remédier ? Dr Mahbouli répond à ces questions dans un entretien accordé à Gnetnews.

En moyenne, combien d’heures faut-il dormir?

En moyenne, un adulte doit bénéficier de 7h à 9h de sommeil par jour. Mais cette moyenne est variable d’une personne à une autre. C’est la qualité du sommeil qui diffère. Certains peuvent dormir 4h par nuit, et ne pas souffrir de fatigue le lendemain. D’autres ont besoin de plus de temps, pour bénéficier d’un bon sommeil réparateur.

Quant aux enfants, ils doivent dormir de 9h à 11h par jour, pour favoriser la croissance. Les adolescents ont besoin de 8h à 10h de sommeil. Mais, plus on avance dans l’âge, moins on a besoin de dormir…



Quelles sont les tranches d’âge les plus touchées par l’insomnie?

Cette maladie touche aussi bien les hommes que les femmes en Tunisie. Actuellement, l’insomnie atteint en particulier les adolescents et les séniors. La moitié de mes patients sont des adolescents notamment après le confinement décrété en mars 2020. A cause du chamboulement de leur vie, leurs horaires de sommeil sont inversés. Ils dorment le matin et veillent le soir.

En effet, les adolescents ont subi des changements profonds de leur emploi du temps à cause de la pandémie du Covid-19. Désormais confinés chez eux, isolés de leurs amis et en rupture avec leur cadre habituel. Ils sont privés de sortir et de se rendre aux cafés et aux lieux de loisir…D’autre part, l’absence d’une vie sociale, a fait que les réseaux sociaux ont pris la relève. Ces ados veillent désormais jusqu’à des heures tardives pour dormir le matin, puisqu’ils étudient également un jour sur deux…..

Concernant l’insomnie chez les séniors, elle est le résultat de la souffrance de cette distance imposée par rapport à leurs fils et petits-fils. En plus, ceux qui rentraient, autrefois, à leur région d’origine ne peuvent plus s’y rendre à cause de l’interdiction de la circulation entre les gouvernorats. Et, les grands parents, optent pour ce mal nécessaire, celui de se confiner de peur de contracter le virus. Ce manque affectif est souvent pénible pour les séniors, et surtout difficile à supporter. Tous ces sentiments de tristesse et de désarroi, entrainent les plus âgés dans une spirale d’un mal-être insoutenable.

S’y ajoute le manque d’activités, ils sont privés d’assister aux mariages ou encore aux obsèques, qui représentaient, auparavant, des occasions de retrouvailles avec les amis et la famille. Tous ces facteurs sont susceptibles de provoquer une insomnie chez cette tranche d’âge.

Cette maladie n’épargne pas les adultes, notamment avec la crise économique et les considérations financières qui pèsent sur leur quotidien. Penser trop à comment s’en sortir, rembourser les crédits, et gérer les risques de la faillite ainsi que satisfaire les besoins de leurs familles en parallèle…Toutes ces tâches à accomplir installent une pression psychologique insupportable pour certains, qui pourrait également engendrer une insomnie…

Quelles sont les conséquences de l’insomnie ?

L’insomnie a un grave impact sur la vie des patients. Quand le sommeil n’est pas réparateur, la personne se réveille fatiguée le lendemain. Eveil nocturne, difficulté d’endormissement, une mauvaise qualité de sommeil, tout cela provoque de l’irritabilité avec les autres dans le milieu familial et professionnel. Elle pourrait même basculer la personne dans un trouble anxieux ou une dépression, vu la fatigue qu’elle entraine. Elle perturbe la concentration, et peut affecter la productivité intellectuelle et physique…

Sachant que les somnifères sont en rupture de stocks en Tunisie, seule une bonne hygiène de vie peut nous éviter la spirale de souffrance des troubles du sommeil. Pour bénéficier d’un sommeil naturel la nuit, il faut opter pour une bonne alimentation, sans excitants et sans gras, notamment le soir. Il est recommandé aussi de faire de l’exercice, du sport en journée (avant 20h).

Une fois au lit, il faut éviter de regarder l’écran du smartphone, ordinateur ou tablette, car la lumière dégagée par ces appareils ralentit la production de mélatonine (l’hormone du sommeil).

Emna Bhira

GnetNews, 29 jan 2021

Tags : Tunisie, sommeil,