L’Algérie ne doit pas se faire piéger sur le dossier de la mémoire

Sur ce dossier , qui concerne toute une nation , on doit installer un collège d’historiens, pour arrêter la démarche à suivre , et le listing les doléances de l’Algérie .

Certains historiens sont fiers , en reprenant à leur compte , l’idée de reconnaissance du fait colonial par la France .

Le fait colonial n’a pas besoin de reconnaissance par la France , pour quʼil soit reconnu .Le monde l’a reconnu et la France ne veut pas le reconnaître, en continuant à mépriser tout le peuple Algérien.

Pour l’Algérie , la reconnaissance de l’acte colonial est une lapalissade trompeuse. Cet acte est sans importance . Il est le meilleur moyen pour dédouaner la France coloniale .

Le fait colonial doit être exprimé par lʼEtat Algérien , comme un acte d’accusation , de la victime contre son bourreau .

Dans le dossier de la mémoire , le fait colonial ne doit pas être placé dans le chapitre de la reconnaissance ou de la repentance .

Un bourreau , même sʼil exprime sa repentance, ne dédommage pas sa victime . L’Algérie doit aller très loin , dans ses exigences ,envers la France .La France a commis en Algérie des crimes de guerre , et un génocide contre le peuple Algérien .

C’est sur la base de ce bilan macabre, que lʼAlgerie doit demander officiellement à la France , réparation et dédommagement .

Nos exigences ne doivent pas descendre au-dessous de ce seuil . Maintenant, la repentance ou la reconnaissance, cʼest un sentiment ou un état dʼesprit qui arrangent beaucoup plus le bourreau que la victime .

Pas de pardon , pas de reconnaissance .

Dédommagement et réparation : oui !

Kacimi Hassen

La Patrie News, 31 jan 2021

Tags : Algérie, France, Mémoire, colonisation,