Algérie : Le trafic de drogue en hausse à Constantine

Sur un total de 995 personnes arrêtées à Constantine dans le cadre de la lutte contre le crime organisé, près de 23% sont âgées de plus de 40 ans et 75% en dessous, dont 2% de mineurs. C’est ce qui ressort du bilan communiqué dimanche lors d’une conférence de presse organisée, dans l’après-midi, au siège du groupement par le commandant du groupement de wilaya, le colonel Nabil Azil.

Dans son bilan annuel, la gendarmerie de Constantine a enregistré d’importantes hausses, notamment en matière de crimes. Sur 1 538 affaires traitées, près de la moitié, soit 48%, ont eu pour cible des personnes alors que 37% ont touché des biens. Le trafic de stupéfiants, en tête des affaires liées au crime organisé traitées par les différentes brigades du groupement de la capitale de l’Est, a connu d’inquiétantes hausses.

Ainsi, une augmentation de plus de 63% d’affaires liées au crime organisé a été enregistré par le corps de sécurité l’année dernière par rapport à 2019. Sur 350 affaires traitées, 232 d’entre elles concernent, en effet, le trafic de drogue et de stupéfiant, soit plus de 66%.

Un total de 13,55 kg de kif traité et près de 35 200 unités psychotropes ont été saisis au cours des opérations de la police judiciaire, pour un montant évalué à près de 2,800 milliards de centimes. A titre comparatif, les saisies enregistrées en 2019 ont été de 1,8 kg de kif traité, 2,2 grammes de cocaïne et près de 7 180 unités de psychotropes. Selon le colonel Azil, ces chiffres s’expliquent essentiellement par le fait qu’il y a eu un redéploiement selon une nouvelle stratégie adoptée par le commandement sur la base des bilans des délits et crimes enregistrés les années précédentes. C’est dire que les chiffres reflètent beaucoup plus, à en croire l’orateur, l’efficacité des unités d’intervention qu’une augmentation réelle des délits et crimes.

Autre précision du premier responsable du groupement de Constantine : «Ce trafic de psychotropes semble se concentrer dans certains quartiers, à l’image de Sissaoui, Zouaghi-Slimène ou encore la nouvelle agglomération de Massinissa, à la périphérie de la ville d’El-Khroub».

Plus de 91 400 bouteilles de boissons alcoolisées de différents modèles et contenances, dont la valeur a été évaluée à 4,370 milliards de centimes, ont également été récupérées au cours de près de 125 affaires traitées par la section économique. Toujours dans le volet des crimes économiques, plus de 6 600 affaires ont été traitées par la police économique et financière, soit une augmentation de plus de 1 200 affaires comparativement à 2019, a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les catégories des personnes impliquées dans ces crimes, le commandant a précisé que, entre autres, près de 37% des personnes impliquées sont sans emploi, 21% des travailleurs journaliers, 8% des commerçants, 8% des fonctionnaires ou encore 54% des retraités.

La localité de Ouled Rahmoune a enregistré le plus grand nombre d’actes d’agression, principalement sur l’axe routier. Ils ont surtout visé des poids lourds à destination des wilayas limitrophes.

Sur un autre registre, le groupement a enregistré, en 2020, 334 accidents ayant causé la mort de 51 personnes. Près de 75% des accidents ont été répertoriés au niveau de la RN 79 reliant, via la ville nouvelle Ali-Mendjli, Constantine à Aïn Mlila, dans la wilaya d’Oum El-Bouaghi, ou encore la RN 3, aussi bien dans sa partie reliant vers le nord la capitale de l’Est à Skikda ou bien au sud la wilaya d’Oum El-Bouaghi. Ainsi, une hausse de plus de 24% a été enregistrée bien que le nombre de décès ait connu une diminution de 24%, soit 51décès.

La mise à la disposition des citoyens de numéros verts semble aussi avoir donné ses fruits, selon l’orateur. Une douzaines d’affaires ont été traitées via le numéro 1055 et près d’une quarantaine d’autres sur la base de plaintes postées sur la plate-forme du Web : ppgn.mdn.dz.

Le Jeune Indépendant, 31 jan 2021

tags : Algérie, trafic de drogues, cannabis, haschich, cocaïne,