Tunisie – Le ministre de la santé très content d’avoir obtenu le très controversé vaccin d’Astrazeneca

Le ministre de la Santé a tenu, ce samedi, à annoncer la très bonne nouvelle qu’il venait de recevoir de l’OMS, relative à l’acceptation du dossier de la Tunisie dans le programme COVAX, de facilitation de l’accès aux vaccins.

Certains seraient tentés de dire que « mieux vaut tard que jamais », bien qu’on était persuadé, selon les précédentes déclarations des différents responsables du ministère, que cette affaire d’adhésion de la Tunisie au système COVAX, était acquise depuis très longtemps. Or il s’est avéré, aujourd’hui, qu’il n’en était rien.

Enfin, on ne peut que se réjouir de cette bonne nouvelle alors qu’on commençait à désespérer d’obtenir la moindre dose de vaccin. Quoique cette décision ait tardé et qu’il va falloir patienter encore, plusieurs semaines avant de pouvoir entamer les premières vaccinations, alors que nos voisins au Maroc, en Algérie et en Egypte ont déjà commencé leurs campagnes et que nous allons devoir attendre la réception de ces doses « si Dieu le veut », vers la fin du mois de février.

Mais ! Et parce qu’il y a toujours quelque part, un « mais » avec ce ministre et ses collaborateurs, il s’est avéré que le vaccin dont on va recevoir le plus de doses, soit un million, n’est autre que le très controversé vaccin anglo-suédois, d’Astrazeneca. Ce qui n’est pas forcément le meilleur choix auquel on pouvait aspirer.

Ce produit n’a, en effet, pas cessé de décevoir les pays qui ont eu à l’utiliser. Pas plus tard qu’aujourd’hui, le président français a annoncé, à la presse, que ce vaccin ne serait pas disponible en quantités suffisantes. Ce qui a bouleversé, en profondeur, les stratégies de vaccination, dans les pays qui l’ont adopté. Comme, par ailleurs, il s’est avéré, selon les études opérées dans ces pays, qu’il est quasiment, inefficace pour les patients âgés de plus de 60 ans. Autant dire la frange la plus fragile et qui a le plus besoin de se faire immuniser contre la Covid.

Mais, enfin… On ne pourrait que se réjouir de la possibilité d’obtenir ces doses de vaccin, bien que d’efficacité controversée, car au fond on ne pouvait réellement, pas s’attendre à des miracles de la part de ce ministre de la Santé et de son équipe.

Tunisie Numérique, 30 jan 2021

Tags : Tunisie, covid 19, coronavirus,