L’UE rejette les accusations du Maroc contre l’Algérie

JOSEP BORRELL REJETTE LES ACCUSATIONS PROFÉREES CONTRE L’ALGÉRIE VIA SES RELAIS AU PARLEMENT DE L’UE : Nouvelle gifle pour le Maroc

Pour la énième fois, le Maroc a perdu sur la tribune de l’Union européenne. Se savant étrillé sur le terrain diplomatique, pour un pays qui maintient sa politique de colonisation au Sahara occidental contre le droit international, il s’attaque à l’Algérie pour faire passer la pilule.

Ainsi, par l’intermédiaire de ses relais au sein du Parlement de l’UE, le Makhzen a mené, depuis l’été dernier, une campagne de dénigrement contre l’Algérie et son Armée. Le prétexte est aussi farfelu qu’il recourt au mensonge et la désinformation. Les réfugiés sahraouis, au profit auxquels l’Algérie avait ouvert ses bras à Tindouf, seraient violés dans leurs droits les plus sommaires, et l’aide humanitaire de la communauté internationale, qui leur avait été acheminée, aurait été détournée par les autorités algériennes. Voilà donc, pour résumer, les élucubrations qu’avait tenues un certain Ilhan Kyushyuk, au sein du Parlement de l’UE, contre l’Algérie et son Armée.

Agissant à l’instigation du Makhzen, auquel il a offert ses services de mercenaire, ce député bulgare a tenté l’invraisemblable idée de voler au secours d’un régime marocain, au moment même où celui-ci est acculé sur le plan diplomatique et est débouté par le droit international. Mais, aux dernières nouvelles, le Maroc reçoit une véritable raclée de la part de Josep Borrell, haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. En effet, en réponse aux accusations infondées proférées, tambour battant, par le relais attitré du Makhzen contre l’Algérie, Borrell a rejeté en bloc ce qui ne peut être qu’une attaque de plus contre le pays qui soutient le peuple sahraouis et son droit à l’autodétermination.

Autrement, cite le haut représentant européen qui s’est exprimé mercredi passé sur la question, de « présumées opérations visant les Sahraoui dans les camps de réfugiés sahraouis par l’armée algérienne ».

Dans sa réponse écrite et adressée au PE – dont le site sahraoui « sumoudsh » reprend le texte, a déclaré que le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés, le bureau européen d’appui humanitaire et l’ambassade de l’UE ont tous réfuté les informations rapportées par l’eurodéputé bulgare.

Et à Joseph Borrell de tancer davantage les auteurs de ces accusations par confirmer que le Département onusien pour la sûreté et la sécurité, qui surveille la situation dans les camps de réfugiés sahraouis, notamment à Tindouf, a également rejeté l’existence d’opérations ciblant les sahraouis sur le territoire algérien.
Farid Guellil

Le Courrier d’Algérie, 30 jan 2021

Tags : Algérie, Maroc, Union Européenne, UE, Josep Borrell, Sahara Occidental, Western Sahara,