Le ministère de l’Intérieur refuse la vente de la mosquée de Puteaux au Maroc

Beauvau indique d’ores et déjà qu’il n’attendra pas l’examen de la loi sur les séparatismes, lundi 1er février.

Elle est en travaux depuis 2011 et n’est toujours pas terminée. La mosquée de Puteaux (Hauts-de-Seine) est un dossier épineux et au cœur des relations entre la France et le Maroc. Car le royaume souhaiterait en prendre possession en échange duquel, il terminerait ces fameux travaux. Mais alors que la loi « confortant les principes républicains » va être examinée devant l’Assemblée nationale lundi 1er février, le ministère de l’Intérieur est catégorique : c’est un refus, la mosquée de Puteaux ne passera pas sous pavillon marocain.

Selon Le Parisien, on précise même plus clairement dans l’entourage du ministre : « Ça ne se fera pas […] Le ministre a déjà eu l’occasion de faire part aux autorités marocaines de la position française sur ce type de rachat et les a invités à reconsidérer ce projet. »

Les fidèles très partagés

Coup de massue donc pour l’association de solidarité islamique (dont plusieurs dirigeants sont d’origine marocaine) qui comptait sur ce soutien marocain pour terminer la mosquée et ce au détriment des doutes de certains de ses fidèles. Beaucoup se sont montrés agacés par ce rapprochement avec le ministère des Habous et des affaires islamiques, essentiellement par manque de « concertation ». Des fidèles mettent en avant la pluralité des origines de ses membres et une « mosquée qui appartient à tous ». « C’est ni plus ni moins de l’ingérence », dénonce un autre fidèle auprès du Parisien.

Le Maroc tente en effet de plus en plus de prendre la main sur des mosquées françaises en apportant un soutien financier. A Angers et Montpellier déjà, les municipalités se sont opposées à la vente de terrains ou édifices au royaume marocain. En attendant, les fidèles continuent de prier dans un chapiteau au pied des tours de La Défense. Du côté de la municipalité, seul un élu d’opposition s’était positionné sur la question, estimant qu’une telle cession « poserait un problème de laïcité ».

Source : Valeurs Actuelles, 29 jan 2021

Tags : Maroc, France, Islam, Mosquée de Puteaux, Loi de séparatisme, terrorisme,