Sahara occidental: Yahia Zoubir n’ecarte pas un retour au statut quo d’avant la décision de Trump

ALGER- Le Professeur et expert international en géopolitique, Yahia Zoubir, n’a pas exclu mercredi la possibilité d’un retour au statut quo dans le dossier du Sahara occidental avec l’arrivée de la nouvelle administration Biden, estimant que les Etats-Unis n’iront pas jusqu’a l’ouverture d’un consulat dans les territoires sahraouis occupés.

 » Un retour au statut quo d’avant la décision de Trump n’est pas exclu » avec l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche, a indiqué Yahia Zoubir dans un entretien à PartieNews, précisant que les dirigeants américains « cherchent à préserver une certaine neutralité vis-à-vis de cette question ».

L’expert estime que la décision d’ouvrir des consulats américain et israélien dans les territoires occupés va être revue par la nouvelle administration américaine, qui sait pertinemment, relève-t-il que la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental n’était pas nécessaire pour une normalisation entre le Maroc et l’entité sioniste.

« A mon avis, les Etats-Unis n’ouvriront pas un consulat au Sahara Occidental. Et je doute fort que l’entité sioniste le ferait aussi », prédit l’expert.

Il explique que le Maroc qui a  » conditionné sa normalisation avec l’entité sioniste contre la reconnaissance par Washington de la marocanité du Sahara occidental essaie actuellement de mettre pression sur Washington afin que la décision de Trump ne soit pas annulée et menace implicitement de se retirer de la normalisation si c’est le cas ».

Selon M. Yahia Zoubir, « même si Washington a toujours penché du côté marocain (…) elle se retrouve donc en butte à des calculs dans lesquels le poids de l’Algérie et la position des Etats africains devront être impérativement pris en compte ».

De plus, poursuit-il, « reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le territoire sahraoui occupé ouvrirait une boite de pandore particulièrement sur le continent africain », précisant que la présidence Biden  » va vouloir projeter l’image que les Etats-Unis sont un pays qui respecte la légalité internationale et se rendront évidemment compte que le statut quo ne pourra pas perdurer et qu’une résolution est inéluctable ».

M.Yahia Zoubir note qu’en dépit de la proclamation de Trump, aujourd’hui « la tendance pro-référendum (d’autodétermination) semble l’emporter au sein du congrès américain « , et ce conformément aux résolutions de l’ONU d’organiser un référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui.

Enfin l’expert international souligne que dans l’hypothèse où  » l’exécutif américain favorise la position marocaine, il tentera de maintenir une politique de neutralité car Washington doit tenir compte de la position de l’Algérie qui a une importance stratégique surtout que les relations (entre les deux pays) sont assez bonnes ».

Pour rappel, la Mission de l’ONU pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) en 1991 avait pour but de tenir un référendum d’autodétermination.

APS, 28 jan 2021

Tags : Sahara Occidental, Maroc, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Soudan, israël, Normalisation, Palestine,