Mali : Point de Presse de la MINUSMA du 28 janvier 2021

Porte-parole : Olivier Salgado

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Présentation du rapport sur la situation au Mali

Le rapport du Secrétaire général sur la situation au Mali a été présenté le 13 janvier au Conseil de sécurité. Dans son rapport, le SG déplore la persistance de la détérioration de la situation sécuritaire notamment dans le Centre du pays où les groupes terroristes ont continué d’étendre leur influence.

La situation des droits humains a également continué de se dégrader. La MINUSMA a « relevé de graves violations de ces droits et atteintes à ces droits commises dans le cadre d’opérations militaires, des activités des groupes armés et des accords d’échange de prisonniers, qui sapent les efforts de lutte contre l’impunité » indique le rapport.

Pour plus de détails, je vous invite à consulter le rapport, qui est disponible depuis plusieurs jours en ligne.

Visite du Secrétaire général adjoint aux Opérations de paix

Comme vous le savez, le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix a effectué une visite au Mali du 18 au 21 janvier. Il a rencontré les autorités maliennes de la transition, la société civile et les acteurs du processus de paix. Il a également effectué plusieurs visites de terrain pour se rendre compte de l’évolution de la situation sécuritaire ainsi que de la mise en oeuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. A cet effet, il s’est rendu en compagnie du Chef de la MINUSMA dans les régions de Mopti, Tombouctou et Gao. M. Lacroix s’est également rendu à Niafunké, où les éléments du Secteur Ouest de la Force de la MINUSMA leur ont présenté la situation générale et l’opération Winner 7, qui s’est déroulée du 15 au 24 janvier.

Pendant son séjour, il a également rendu un hommage appuyé aux Casques bleus qui ont perdu la vie dans la quête de la paix et de la sécurité au Mali.

Hommage aux Casques bleus

Lundi 25 janvier, le RSSG ANNADIF a assisté à une cérémonie présidée par le président ivoirien Alassane Ouattara à Abidjan, en mémoire des quatre casques bleus ivoiriens de la MINUSMA qui ont péri dans l’attaque complexe du 13 janvier dans la région de Tombouctou.

Après la cérémonie, M. ANNADIF s’est entretenu avec le Président Ouattara et ensuite le Premier ministre Bakayoko pour exprimer ses condoléances.

Le même jour, la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général de l’ONU au Mali chargée des affaires politiques, Joanne ADAMSON, a rencontré Monsieur Thomas GASSILLOUD, Député du Rhône de l’Assemblée nationale française. Les échanges ont porté sur le Mandat de la MINUSMA ainsi que la transition au Mali.

Lancement officiel du mécanisme d’identification, de suivi, et d’analyse des dommages causés aux civils

Le Chef de la MINUSMA ANNADIF y a participé hier le 27 janvier ; un mécanisme qui entre dans le cadre des opérations de la Force conjointe du G5 Sahel. La réunion a enregistré, entre autres, la participation du secrétaire exécutif du G5S, du commandant du Commandant de la Force du G5S, de l’envoyé de l’UE pour le Sahel (par VTC), du chef pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre du HCDH, des FAMa et du Centre for Civilians in Conflict, qui ont collaboré à l’initiative MISAD.

Tous les participants ont souligné l’importance des efforts visant à garantir le respect des droits et de l’intégrité des civils, qui est essentiel pour le succès de la lutte contre le terrorisme. Ils ont également souligné l’engagement en faveur du succès du FC-G5S et de sa conformité avec la politique des droits de l’homme.

Point de situation sur la pandémie du Covid-19

Point de situation de la MINUSMA

Comme nous le faisons chaque semaine en toute transparence, voici un point sur la situation COVID au sein de la MINUSMA, qui nous préoccupe, tout comme l’évolution dans le pays. Le total des cas de la MINUSMA se réparti comme suit :

Le nombre total de membres du personnel de la MINUSMA touchés par la maladie est passé à 585, et nous déplorons depuis le début de la crise 3 décès suite à la maladie.

A ce jour, la MINUSMA compte 20 cas actifs dans le pays, ils sont isolés et reçoivent les soins appropriés. Nous restons vigilants et poursuivons nos efforts pour empêcher la propagation du virus dans le pays, tout en soutenant les Maliens comme c’est le cas depuis le début de la crise.

Appui à la riposte nationale

Pour atténuer l’impact de la deuxième vague de contamination, la MINUSMA remettra demain vendredi 29 janvier des kits de prévention contre la Covid-19 au ministère de la Communication, aux organisations faitières et à plusieurs organes de presse à Bamako, ainsi que dans les régions. Un appui supplémentaire qui permettra aux acteurs du paysage médiatique malien de continuer leur travail d’information en se protégeant ainsi que leur entourage. La cérémonie sera présidée par le chef de la MINUSMA.

Appui aux autorités

Renforcement des capacités des représentants de l’Etat et des élus de la région de Kidal

Cet atelier a eu lieu du 14 au 18 janvier dernier. Il a bénéficié aux élus locaux, aux membres de l’Autorité intérimaire et du Collège transitoire de la région de Kidal. Financée par la MINUSMA, cette session avait comme objectif l’adaptation aux nouveaux instruments de planification et de programmation de développement socio-économique et culturel au niveau local.

Les formateurs ont mis un accent particulier sur le maintien de la confiance entre les représentants de l’Etat, les élus locaux des collectivités territoriales, ainsi que les membres des autorités intérimaires et des collèges transitoires.

Appui au processus électoral

Organisation d’un atelier sur l’engagement citoyen

Le 14 janvier, la MINUSMA a appuyé le ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation (MATD) dans l’organisation d’un atelier sur l’engagement citoyen visant à renforcer les capacités de la société civile pour la promotion de l’engagement électoral. Environ 50 participants parmi les partis politiques, les organisations de la société civile (OSC), les femmes et les jeunes ont assisté à cet événement de trois jours et ont discuté du processus électoral, de la citoyenneté et de la participation. Des ateliers d’engagement civique seront organisés au niveau régional dans les semaines à venir.

La mission invite toutes les parties prenantes électorales à participer activement aux débats sur les réformes et à jouer pleinement leur rôle pour la réussite de la Transition et l’organisation d’élections inclusives, transparentes, crédibles et apaisées.

Droits de l’Homme et Protection

Mission de vérification des faits à Bounti

La Mission d’établissement des faits de la Division des droits de l’homme de la MINUSMA sur les évènements de Bounti se poursuit, comme nous l’avions annoncé il y a plusieurs jours.

Après avoir interrogé de nombreux témoins, ainsi que des blessés, l’équipe a passé plusieurs jours à Douentza et Mopti, et s’est rendue avec la Force de la MINUSMA lundi 25 janvier à Bounti, dans le Centre du Mali.

Assistée par la Police technique de UNPOL, la Division des droits de l’homme s’est entretenue avec d’autres témoins sur place et pu vérifier certaines informations et faire ses constatations qui alimenteront son prochain rapport.

Réduction de la violence communautaire

Le 27 janvier deux projets de réduction de la violence communautaire ont été officiellement remis aet quatre autres ont été lancés. Les deux projets remis, d’un coût de près de 110 millions de FCFA profiteront aux communautés d’Ansongo, Fafa et Ouatagouna (cercle d’Ansongo). Il s’agit de la construction et de la réhabilitation du système d’approvisionnement en eau de ces deux localités ; la réhabilitation du siège de la coordination des femmes d’Ansongo (COFEM) et la construction d’une salle de réunion et d’un bureau pour la coordinatrice, tous équipés.

Par ailleurs, quatre projets seront mis en oeuvre dans les communes de Boura et Ouatagouna, dans le cercle d’Ansongo, pour un coût de près de 340 millions de FCFA. Ces projets bénéficieront directement à 2 598 personnes, dont 1 058 femmes. Ils comprennent l’électrification de quatre villages : Tassiga, Herba, Tonditihiyo-Haoussa, Lélléhoye Haoussa et Gourma ; l’adduction en eau potable à Talam Talam Me (rive droite de Fafa) ; la réhabilitation de la digue à Karou et la construction d’un jardin maraicher à Tassiga.

Dans le même temps, la MINUSMA a lancé un cinquième un Projet à impact rapide en appui aux FAMa suite à la requête du Cadre de concertation élargi sur la sécurité d’Ansongo. Ce projet consiste en la réalisation d’un forage muni d’un château d’eau équipé en panneaux solaires. La réalisation de ce projet accroîtra l’autonomisation des FAMas en approvisionnement en eau. D’un coût de plus de 16 500 000 de FCFA, il vise à réduire les risques d’attaques contre les Forces armées maliennes pendant les corvées d’eau dans la ville d’Ansongo.

Sensibilisation à l’orpaillage illégal

De novembre 2020 à janvier 2021, la MINUSMA en partenariat avec les radios de proximité de Gao a développé et mis en oeuvre une campagne de sensibilisation sur les risques liés à la fréquentation des sites illégaux d’orpaillage. La campagne a impliqué une trentaine de radios de Gao, d’Ansongo et de Bourem. Les radios ont produit des spots en langues locales et diffusé des émissions interactives de sensibilisation. Une analyse de l’impact de la campagne de sensibilisation est actuellement en cours. La MINUSMA s’emploie à soutenir d’autres initiatives pour s’attaquer aux causes profondes de la fréquentation de ces sites.

Activités de la Police de la MINUSMA

Arrivée du nouveau Commissaire de la Police

La Générale de brigade Patricia Boughani, la nouvelle Cheffe de la Composante Police de la MINUSMA a pris officiellement fonction le 4 janvier 2021. Elle a servi auparavant dans des commandements très variés au sein desquels elle a développé différentes expertises tant dans le maintien de l’ordre que de la sécurité publique générale et la formation.

Elle vient de rejoindre la MINUSMA pour assumer les fonctions de cheffe de la Composante Police de la Mission en remplacement du Commissaire Général de Police M. Issoufou Yacouba.

Activités de la Force de la MINUSMA

Hommage aux casques bleus

Deux jours après l’attaque terroriste qui a visé la compagnie ivoirienne en mission de reconnaissance, le Commandant de la Force de la MINUSMA s’est rendu à Tombouctou le 15 janvier. Le général de corps d’armée, Dennis GYLLENSPORRE, était accompagné à l’occasion de l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Mali, et du Chef d’État-Major Général des Armées de la Côte d’Ivoire. L’objectif de cette visite était de s’enquérir de l’état des blessés mais aussi d’encourager la troupe, engagée dans la restauration de la paix dans le secteur Ouest de la MINUSMA.

Appui aux Forces armées maliennes (FAMa)

Parallèlement aux opérations menées dans les secteurs afin de protéger les populations civiles, la Force a poursuivi son soutien aux Bataillons de l’armée reconstituée (BATFAR) de Tombouctou, Gao et Kidal.

Cet appui s’exerce aussi bien dans les champs tactiques que juridiques, avec la tenue régulière de cours approfondis dans le domaine du respect des droits de l’Homme et du droit international humanitaire. Ces derniers temps, un accent particulier a été mis à nouveau sur la connaissance des engins explosifs improvisés, leur mode de fonctionnement et la maîtrise des techniques de base du contre-minage.

Opérations en cours

Les activités de la Force se poursuivent dans tous les secteurs.

Sur l’axe Ansongo-Labezzanga, au titre de l’opération Seka, ayant pour but de dissuader les mouvements et activités terroristes, les Casques bleus ont conduit des patrouilles de dissuasion sur plusieurs axes. Un nombre important de patrouilles (courte et longue portée) ont été conduites dans trentaine de localités, afin de garantir la liberté de circulation des personnes et des biens dans cette région et de réduire la liberté d’action des groupes armés.

L’opération « Ménaka sans armes » se poursuit. Elle a vu l’intensification des opérations de patrouilles coordonnées avec les FAMa dans la localité de Ménaka et ses environs. Cette opération au profit de la population locale, a pour objectif l’instauration et le renforcement de l’autorité de l’Etat. Elle a reçu un écho favorable ces derniers temps grâce à une régression remarquée de l’insécurité. La construction des check points supplémentaires se poursuit.

L’opération Buffalo se poursuit dans le Centre du Mali. Elle manifeste la réaction de la Force face à la résurgence des violences intercommunautaires et des attaques terroristes, dirigées essentiellement contre les forces de défense et de sécurité du Mali et la population locale. Pleinement engagées pour la sécurité de la population, les Casques bleus ont ainsi cherché à adopter une posture dissuasive face aux groupes armés terroristes (GAT), en menant de nombreuses patrouilles.

Dans la région de Tombouctou, l’opération Siga 5 continue. Elle vise à contrer la détérioration de la situation sécuritaire à Tombouctou.

Au total, au cours de ces deux dernières semaines et sur l’ensemble de sa zone d’opération, la Force a mené environs 1 100 patrouilles (de jour comme de nuit, à longue portée comme à proximité des emprises de la MINUSMA) et érigé plus d’une cinquantaine checks points. Ces patrouilles, aussi bien terrestres qu’aériennes, contribuent à réduire les violences sur les populations et à ramener le calme dans les zones où les tensions communautaires sont signalées.

Incidents

Parmi les incidents qui ont affecté la MINUSMA :

– Le 13 janvier, à 20km au Nord de Bambara Maoudé, un détachement de Casques bleus ivoiriens a été touché par une bombe artisanale lors de l’opération de sécurité Waypath 5. Quatre Casques bleus sont morts et cinq autres blessés.

– Le 13 janvier, une patrouille en reconnaissance entre Douentza et Kerena a découvert un engin explosif improvisé qui a ensuite été neutralisé.

– Le 15 janvier, un détachement d’une escorte de convoi a été touchée par un engin explosif, à 12 km à l’Ouest de Tessalit. Deux blessés ont été évacués vers l’hôpital de la MINUSMA a KIDAL. L’un d’eux a succombé à ses blessures, la Mission lui rendra un dernier hommage cet après-midi à Bamako.

– Le 27 janvier 3 casques bleus de la MINUSMA ont été grièvement blessés suite à une attaque par des assaillants non identifiés dans la commune de Dallah centre du Mali. Le Chef de la MINUSMA a condamné cette attaque et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Source: MINUSMA

Tags : Mali, Sahel, Barkhane, terrorisme,