Sahara Occidental : Le Polisario déterminé à poursuivre le combat

Le représentant du Front Polisario en France, Mohamed Sidati a affirmé que l’opérationmenée par l’armée sahraouie à El-Guergarat avait démasqué le blackout du Maroc sur la guerre au Sahara occidental, exhortant le régime du Makhzen à acquiescer à la légitimité internationale, en ce sens que la fatalité militaire ne sera pas dans son intérêt.



Il a précisé que le régime marocain faisait, non seulement, le blackout sur la guerre au Sahara occidental, mais faisait croire également à l’opinion publique que la situation était bien sous contrôle, indiquant qu’il n’est pas possible de dissimuler la vérité (…) lorsque le coup est fatal et le bruit des opérations militaire solennel. Le diplomate a expliqué que les Marocains eux-mêmes étaient témoins sur la qualité de l’opération menée par les unités de l’armée sahraouie à El-Guergarat, et avaient pris conscience de la réalité de la guerre, rappelant que l’armée sahraouie était fort déterminée à étendre l’action militaire jusqu’au recouvrement de l’indépendance.

Le régime marocain tente toujours de faire accroire que la situation est sous contrôle au Sahara occidental, or l’opération d’El-Guergarat l’a laissé tout à fait confus, notamment après la large couverture médiatique de l’opération militaire, a-t-il souligné, faisant remarquer que les pertes de l’armée marocaines étaient tellement importantes que faire le blackout et tenter de tromper l’opinion publique n’est désormais plus possible.

Le régime du Makhzen devra prendre conscience de la fatalité armée, faire preuve de raison et acquiescer à la légitimité internationale, dira M. Sidati, assurant que le combat du peuple sahraoui se poursuivra en faveur de ses droits inaliénables et que les opérations militaires ne sont autres qu’une réaction légitime face à l’occupation de notre terre et l’épuisement de nos richesses. Concernant la décision de la République du Burundi de fermer son Consulat général dans la ville de Laâyoune occupée, le responsable a estimé qu’une telle action traduisait l’échec de la séduction politique, de la corruption et de la confusion adoptées par le régime occupant.

Le diplomate sahraoui s’est dit optimiste de voir «l’administration Biden renoncer à cette déclaration contraire à la légitimité internationale, et adopter une politique conforme aux décisions internationales, eu égard à la place de ce pays membre permanent au Conseil de sécurité, responsable du maintien de la paix et de la sécurité et de l’application des principes de la légalité internationale.

La déclaration de Trump, qui intervient au dernier quart d’heure de son règne, serait, selon le même responsable, un deal éhonté très nuisible à l’image et à la place des Etats unis, d’autant plus que l’ONU avait rejeté la décision de Trump et affirmé que la cause sahraouie demeurera une question de décolonisation. Après son départ, Trump aurait laissé un lourd tribut… des trocs illégaux et aurait fait fi de la légitimité internationale. J’estime que la nouvelle administration se débarrassera de cet héritage honteux, et je demeure également optimiste car les membres du Congrès avaient dénoncé l’action de Trump et plaidé pour une révision de cette politique téméraire, a-t-il conclu.

Pour les Sahraouis, le retour de la guerre entre le Maroc et la République sahraouie est loin d’être une «surprise» vu l’inertie des parties internationales influentes face à la question du Sahara occidental et les atermoiements de la communauté internationale pour faire revenir le Maroc à la table des négociations. Dans un entretien, lundi dernier, à la Radio russe «Sputnik», le politiste sahraoui, Sidi Mohamed Benjaâfar,a souligné que «la tension qui règne n’est pas surprenante car le Front Polisario avait prévenu, il y a plus de deux ans, que si le Maroc ne revenait pas à la table des négociations, tous les accords de l’ONU relatifs au cessez-le-feu voleraient en éclats».

Sud Horizons, 27 jan 2021

Tags : Sahara Occidental, Front Polisario, Maroc,