L’Algérie visée par des trolls liés à l’armée française (Facebook)

Facebook accuse des personnes liées à l’armée française de gérer des comptes de trolls

Par Donie O’Sullivan , CNN Business

New York (CNN)Facebook a accusé mardi des personnes liées à l’armée française d’avoir mené une opération d’influence secrète en ligne ciblant certaines parties de l’Afrique. C’est la première fois que Facebook lie publiquement une campagne comme celle-ci à des individus liés à une armée occidentale.

Les tactiques trompeuses prétendument utilisées, qui incluent l’utilisation de Facebook pour se faire passer pour des habitants des pays ciblés, reflètent les campagnes de désinformation menées par le gouvernement russe.

Le personnel de Facebook a déclaré aux journalistes lors d’un appel à la presse mardi que la société ne pouvait pas dire si l’opération était dirigée par l’armée française elle-même – ils ont seulement dit qu’elle était dirigée par des « individus associés » à l’armée.

Selon Facebook, les opérations ont visé «la République centrafricaine et le Mali, et dans une moindre mesure le Niger, le Burkina Faso, l’Algérie, la Côte d’Ivoire et le Tchad».

Facebook a supprimé les comptes et a également annoncé mardi qu’il avait supprimé les comptes, se faisant également passer pour des Africains, liés au groupe de trolls russe.

Dans certains cas, a déclaré Facebook, les faux comptes français et russes ont même interagi les uns avec les autres.

CNN avait précédemment rapporté que des agents russes actifs en Afrique avaient des liens avec le même groupe de trolls russes qui aurait utilisé les médias sociaux pour se faire passer pour des Américains à l’approche de l’élection présidentielle américaine de 2016.

Facebook a déclaré que les comptes français présumés « publiés principalement en français et en arabe sur l’actualité et l’actualité, y compris la politique de la France en Afrique francophone, la situation sécuritaire dans divers pays africains, les allégations d’ingérence potentielle de la Russie dans les élections en République centrafricaine (RCA), commentaire de soutien sur l’armée française et critique de l’implication de la Russie en RCA. « 

Les élections doivent avoir lieu en RCA plus tard ce mois-ci.
Un article en français disait: « Les impérialistes russes sont une gangrène sur le Mali! Attention à la lobotomie tsariste! »

Les prétendus récits russes, à leur tour, critiquaient les Français.
« Bien que nous ayons vu des opérations d’influence cibler les mêmes régions dans le passé, c’était la première fois que notre équipe trouvait deux campagnes – de France et de Russie – s’engager activement l’une avec l’autre, notamment en se liant d’amitié, en commentant et en critiquant la partie adverse pour son faux », ont écrit les auteurs du billet de blog Facebook, Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de sécurité, et David Agranovich, responsable de la perturbation des menaces mondiales.
Facebook a déclaré avoir lié environ 100 comptes et pages Facebook et Instagram à l’opération présumée liée à des personnes liées à l’armée française. Les pages comptaient environ 5000 abonnés sur Facebook, a déclaré la société.

Deux réseaux distincts de pages russes, tous deux liés à un groupe de trolls russes, ont également été supprimés. Ces pages comptaient environ 6 millions d’abonnés, a déclaré Facebook.

Facebook annonce désormais régulièrement la suppression de réseaux de faux comptes qu’il peut lier à des États-nations et à d’autres entités étrangères.

Dans un communiqué, le ministère français de la Défense n’a ni confirmé ni nié une éventuelle implication militaire française dans l’opération présumée.

« Aux côtés de l’ONU et de ses partenaires européens (EUTM-RCA), la France participe activement aux efforts de la communauté internationale pour ramener la paix et la stabilité dans ce pays », indique le communiqué.
« Depuis quelques longs mois, nous observons une augmentation du pouvoir de désinformation visant à déstabiliser le pays, des actes que nous condamnons », a indiqué le ministère, ajoutant qu’il étudiait les allégations soulevées par Facebook et qu’il ne pouvait pas encore attribuer responsabilité.

Malgré les évaluations de la communauté du renseignement américain et les preuves des procureurs américains, le gouvernement russe a toujours nié avoir utilisé les médias sociaux pour une ingérence étrangère de cette manière.

Source : CNN Business, 16 déc 2020

Tags : Algérie, armée française, Facebook, trolls, Afrique, Niger, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Tchad,