Algérie-France : Benjamin Stora répond aux critiques

L’auteur du rapport faisant des propositions pour organiser la réconciliation entre Alger et Paris, Benjamin Stora a publié une tribune dans le quotidien d’Oran matin pour répondre aux critiques et défendre sa méthode.

Benjamin Stora, qui a remis mercredi son rapport sur la colonisation et la guerre d’Algérie au président français Emmanuel Macron, a été très critiqué dans certains médias algériens, notamment pour ne pas avoir pris position en faveur d’« excuses » de la France pour son passé colonial dans le pays.

Stora affirme que la plupart de ceux qui critiquent vivement, en Algérie, son rapport ne connaissent peut-être pas ses livres (sa biographie de Messali Hadj, de Ferhat Abbas, le dictionnaire biographique des 600 biographies de militants nationalistes algériens, élaboré tout seul, publié en France en 1985 ; ou ses biographies de De Gaulle et de Mitterrand.

«J’ai simplement proposé dans mon Rapport une méthode qui est la mienne depuis longtemps: connaître les motivations, la trajectoire de tous les groupes de mémoire frappés par cette guerre dévastatrice, patiemment pour faire reculer les préjugés et le racisme; avancer pas à pas, par des exemples concrets, pour comprendre la réalité terrible de la conquête de l’Algérie et du système colonial (massacres de civils, exécutions sommaires, essais nucléaires, disparus, prises d’archives); et ne pas se contenter de s’enfermer dans la répétition de discours politiques »,a-t-il dévoilé.

Selon lui, les discours d’excuses ne doivent pas être des mots prononcés un jour pour se débarrasser le lendemain d’un problème si profond.

« Mon rapport est une modeste contribution pour ce passage d’un cycle à l’autre. Après plus de cinquante ans de travail sur cette histoire, je vois que de nouvelles générations d’historiens, de chercheurs, d’écrivains, d’artistes s’engagent pour porter ces volontés de réconciliations mémorielles. J’espère qu’ils réussiront ».

Rachel Hamdi

Source : Echourouk, 27 jan 2021

Tags : Algérie, France, Mémoire, colonisation, Guerre d’Algérie, crimes,