Algérie : Alger file à l’anglaise !

Publicités

par Madjiid Khelassi

Les bâtiments officiels, les ministères, les universités et autres édifices publics de la capitale sont parés, depuis un bon moment, d’un atour étonnant : La langue anglaise trônant au fronton comme un nez pendant au visage.

Sur les hauteurs de Soustara (haute Casbah d’Alger), les hectares de bâtiments militaires ont un nom : «Ministry of National Defence». Plus au Nord-Est de la capitale, se niche le « Ministry of Culture ». A Said-Hamdine , c’est l’université qui se veut So british…«Faculty of Law», lit-on, sur cet édifice en verre qui reluque la circulation routière.

A Ben Aknoun, un bâtiment très «Niemeyer» se décline comme «Faculty of Medicine». Et ainsi de suite sur tout ce qui ressemble à une entreprise ou organisme étatiques.

A l’intérieur du pays, il n’est pas impossible que la langue de Shakespeare fasse un tabac dans le plus grand quiproquo langagier de l’Algérie contemporaine.

Alger file à l’anglaise, disent les moqueurs à l’affût du moindre engineering inutile.

Le français, ex-butin de guerre, s’évapore sous les effets d’une mode presque «Woodstockienne» et qui ravale la langue française au rang de pratique sacrilège !

Question à une livre sterling : Sommes-nous déjà anglophones alors que le butin de guerre, qu’est la langue française, est loin d’être consommé ?

Alger l’anglophone ? Comment dit-on, absurde, dans la perfide Albion ? Et bizarre ?

Les réponses sont un somptueux égarement dans l’incongru et une stupide glissade sur les rails de l’absurde.

Qui est ce génie qui, un jour, a décidé de nous angliciser, nous et nos pénates ? L’anglais pour nous punir de ne pas le maîtriser ? Clapotis sur une mer plate ou illumination relictuelle d’un génie qui nous délivrera du français ?

Alger et ses bâtiments officiels drapés de langue anglaise…ou comment on convole en justes noces avec les inepties !

Car si on voulait se venger sur le colonisateur, y’aurait-il meilleure langue que le français pour lui demander des comptes sur Bugeaud et ses copains et sur 132 ans d’une colo qui «génocida» tout un peuple.

Publicités

La Nation, 25 jan 2021

Tags : Algérie, France, langue française, anglais,

Publicités

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
12 − 2 =