Rahabi : le rapport Stora a ignoré la « principale demande » des Algériens

Abdelaziz Rahabi a réagi ce samedi 23 janvier au rapport de l’historien Benjamin Stora sur la colonisation et la guerre d’Algérie, qui a été remis mercredi 20 janvier au président français Emmanuel Macron.

« Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens, la reconnaissance par la France des crimes commis par la colonisation », note l’ex-ministre et ancien ambassadeur dans une déclaration postée sur son compte Twitter.

Pour Rahabi, les Algériens ne demandent pas la repentance à la France sur les crimes coloniaux commis en Algérie de 1830 à 1962, tout en estimant que les deux pays doivent aussi regarder l’avenir.

« Il ne s’agit ni de repentance, notion étrangère aux relations entre États, ni de fonder une mémoire commune, les deux pays étant héritiers de deux mémoires antagoniques sur cette question. Pour le reste, chacun doit assumer son passé et les deux États sont tenus de mettre en place les conditions d’une relation apaisée et tournée vers l’avenir », estime-t-il.

Benjamin Stora a remis mercredi son rapport sur la colonisation et la guerre d’Algérie au président Macron, qui comprend 22 recommandations.

Parmi lesquelles figurent la reconnaissance par la France de l’assassinat de l’avocat Ali Boumendjel pendant la bataille d’Alger en 1957, de construire une stèle à l’effigie de l’émir Abdelkader en France et de discuter avec les autorités algériennes de la possibilité de faciliter les déplacements des harkis et de leurs enfants entre la France et l’Algérie.

Mercredi, l’Élysée a indiqué que la France ne va pas présenter des excuses à l’Algérie, ni faire acte de repentance sur les crimes coloniaux.

L’Algérie n’a pas encore réagi au refus de la France de présenter des excuses, et n’a pas commenté officiellement le contenu du rapport Stora.

TSA-Algérie, 23 jan 2021

Tags : Algérie, colonisation, crimes, Guerre d’Algérie, France,