Middle East Eye : Le Maroc retarde la mise en œuvre de l’accord avec Israël en attendant de voir la position de Joe Biden sur le Sahara Occidental

Revue de presse arabe: l’accord Maroc-Israël gelé jusqu’à ce que la position de Biden sur le Sahara occidental soit clarifiée

Pendant ce temps, l’Égypte arrête cinq autres journalistes, un chroniqueur saoudien s’interroge sur la nouvelle administration américaine et le CICR pour distribuer le vaccin

Par Mohammad Ayesh

Le Maroc attend de connaître la position de Joe Biden sur la question de sa souveraineté sur le Sahara occidental avant de procéder à l’accord de normalisation avec Israël, rapporte la poste arabe .

Selon des sources anonymes, le Maroc souhaite voir le consulat américain dans la ville désertique de Dakhla ouvert avant qu’il ne commence des vols directs entre Tel Aviv et Casablanca et d’autres éléments de l’accord.

Les sources ont souligné que la déclaration conjointe entre le Maroc, les États-Unis et Israël stipulait que chaque partie mettrait pleinement en œuvre ses obligations avant la fin du mois de janvier 2021.

Cependant, Israël n’a pas ouvert de bureaux de liaison au Maroc, aucun vol direct entre les deux parties n’a été repris et le consulat des États-Unis n’a pas été inauguré.

L’accord a été négocié par le prédécesseur de Biden, Donald Trump, en échange de la reconnaissance américaine de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental contesté. Les représentants politiques sahraouis ont demandé un référendum sur l’indépendance sur la base des résolutions de l’ONU.

Biden n’a pas clairement exprimé son point de vue sur la question.

Journaliste saoudien: Au revoir Trump, bonjour Biden!
Alors que les alliés arabes du Golfe de Donald Trump se demandent comment la nouvelle administration les traitera, l’éminent journaliste saoudien Abdulrahman al-Rashed a ouvertement posé des questions à beaucoup d’autres.

Écrivant dans le journal saoudien Asharq al-Awsat sous le titre «Au revoir Trump, bonjour Biden!», Rashed a noté que de nombreux visages de la nouvelle administration étaient connus depuis le mandat de Barack Obama – bien qu’il ait déclaré que cela ne signifie pas que le nouveau président suivra les mêmes politiques.

Les relations d’Obama avec l’Arabie saoudite et ses alliés étaient notoirement glaciales.

« Obama a échoué pendant son mandat à commercialiser sa politique, en particulier parce qu’il a forcé les États arabes du Golfe et Israël à maintenir des relations avec l’Iran », a écrit Rashed.

«Ensuite, Trump est venu assiéger les armes de l’Iran et a détruit ses capacités financières et économiques. Par conséquent, revenir au point établi par Obama est presque impossible. « 

Les autorités égyptiennes arrêtent cinq journalistes
Le ministère égyptien de l’Intérieur a annoncé jeudi que cinq journalistes égyptiens travaillant pour la chaîne de télévision allemande ARD avaient été arrêtés au Caire, accusés de répandre des rumeurs contre le gouvernement, rapporte le quotidien londonien Al-Araby Al-Jadeed .

Les médias pro-gouvernementaux ont cité des sources de sécurité disant que les services de sécurité en Egypte ont accusé la chaîne de télévision allemande de recevoir « des fonds qataris et turcs pour lancer une campagne de dénigrement contre l’Egypte ».

Le ministère de l’Intérieur a déclaré dans un communiqué que « les services de sécurité ont pu frapper les éléments terroristes des Frères musulmans et leurs alliés à l’étranger suite à la saisie d’un réseau de cellules médiatiques numériques au centre-ville du Caire, géré par cinq personnes et dirigé par un citoyen turc. . « 

Le ministère a ajouté que le groupe préparait « des rapports négatifs contenant des informations fausses et fabriquées sur les conditions politiques, économiques, sécuritaires et des droits de l’homme en Egypte ».

Le ministère a poursuivi: « Les cellules ont été mises en place par les Frères musulmans avec le soutien de la Turquie pour produire des rapports négatifs trompeurs sur la situation en Égypte et les envoyer au siège de l’Agence Anadolu en Turquie afin de discréditer l’image du pays. à la maison et à l’étranger. »

Les accusations sont typiques de celles portées contre des journalistes en Égypte. Depuis son arrivée au pouvoir lors d’un coup d’État militaire en 2013, le gouvernement du président Abdel Fatteh el-Sissi a mis environ 60 000 prisonniers politiques derrière les barreaux, dont des journalistes, des militants et des avocats des droits de l’homme.

La Croix-Rouge «  prête à distribuer le vaccin contre le coronavirus  »
Le porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Moyen-Orient a déclaré que l’organisation était prête à assumer son rôle dans «le processus de fourniture du vaccin contre le coronavirus aux groupes vulnérables et marginalisés à proximité des lignes de front, des camps et des centres de détention». .

Sarah al-Zawqary a souligné dans une interview exclusive avec le site d’information Arabi21 la nécessité de s’assurer que les personnes touchées par les conflits et la violence reçoivent le vaccin de manière équitable et équitable.

«Les personnes vivant dans des zones de conflit et de guerre devraient bénéficier des mêmes droits et accès au vaccin que les autres.

«Nous sommes donc prêts à fournir nos services en tant que médiateur neutre pour nous assurer qu’ils reçoivent le vaccin, en particulier à la lumière des énormes besoins humanitaires», a-t-elle déclaré.

Zawqary a souligné qu ‘ »à un moment où de nombreux détails dans le monde, tels que les mouvements, le commerce et les voyages ont été suspendus pour contenir l’épidémie du coronavirus, la guerre ne s’est pas arrêtée dans de nombreuses zones de conflit.

« Des combats et des affrontements se poursuivent en Syrie, au Yémen, en Libye et dans d’autres endroits, les hôpitaux reçoivent toujours des blessés et des personnes sont déplacées, ce qui augmente leur exposition au virus. »

Source : Middle East Eye, 22 jan 2021

Tags : Maroc, Israël, normalisation, Sahara Occidental,