Tunisie / Ghannouchi: « La cause palestinienne est sacrée, notre rejet de la normalisation est incontestable »

Publicités

Le président du Parlement tunisien, Rached Ghannouchi, a annoncé que la cause palestinienne est sacrée en Tunisie et qu’un état de consensus prévaut dans le pays concernant le rejet incontestable de la normalisation avec l’occupation israélienne.

Les déclarations du leader du mouvement Ennahda sont intervenues lors d’un entretien avec la chaîne de télévision Al Araby diffusé jeudi soir.

Au sujet du soutien du Parti marocain de la justice et du développement à la normalisation des relations avec l’entité sioniste, Ghannouchi a affirmé que la décision du parti islamique qui dirige la coalition gouvernementale au Maroc est « malheureuse », selon Al Araby .

Le 22 décembre 2020, le Maroc et l’occupation ont signé quatre accords dans la capitale, Rabat, en marge de la signature de l’accord de normalisation entre les deux parties, sous les auspices américains.

Selon un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères, les quatre accords couvraient la coopération dans les domaines économique, commercial et touristique.

Le Premier ministre marocain Saadeddine Othmani a fait l’objet de critiques constantes, après avoir assisté à la cérémonie de signature en tant que signataire de l’accord de normalisation avec Israël.

Othmani avait précédemment justifié la décision de Rabat de reprendre ses relations avec Tel Aviv, expliquant que la position du Maroc sur la question palestinienne ne changerait pas ou ne serait pas affectée par la décision de normaliser les relations avec Israël.

Le 10 décembre, le président américain sortant Donald Trump a annoncé qu’un accord avait été conclu pour reprendre les relations ouvertes entre le Maroc et l’occupation israélienne, accompagné de la reconnaissance par Washington de la prétendue souveraineté de Rabat sur le Sahara occidental .
Le Maroc est le seul pays du Maghreb qui entretient actuellement des relations avec l’entité sioniste après que la Mauritanie a rompu ses liens avec Tel Aviv en 2010 .

Le royaume marocain est également devenu le quatrième pays arabe à accepter la normalisation avec Israël en 2020, après les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan.

D’autres pays arabes comme l’Égypte et la Jordanie sont liés par deux accords de paix avec Israël depuis 1979 et 1994, respectivement.

Les Palestiniens ont condamné les accords négociés par la médiation des États-Unis l’année dernière et ont considéré cette décision comme une trahison d’une ancienne condition posée par le peuple palestinien, à savoir obliger Israël à se conformer à l’établissement d’un État palestinien dans les territoires palestiniens occupés après la guerre de juin 1967.

Publicités

Middle East Monitor, 16 jan 2021

Tags : Tunisie, Israël, normalisation, palestine,

Publicités

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
36 ⁄ 12 =