Printemps Arabe: Violentes manifestations en Tunisie

Publicités

Des manifestations ont dégénéré samedi soir dans plusieurs villes tunisiennes, notamment dans la capitale et à Sousse, rapportent des témoins et les médias locaux, alors que la colère gronde contre les difficultés économiques.

Des appels à manifester avaient été lancés alors que la Tunisie commémore le dixième anniversaire de la “révolution de Jasmin” qui avait chassé l’autocrate Zine El Abidine Ben Ali du pouvoir et marqué le début des “printemps arabes” en 2011.

Le mécontentement populaire accroît la pression sur le Premier ministre Hicham Mechichi, qui a annoncé samedi un remaniement gouvernemental incluant de nouveaux ministres de l’Intérieur, de la Justice et de l’Energie.

Les heurts les plus sérieux se sont produits aux abords de Sousse, où la police a tiré des grenades lacrymogènes pour tenter de disperser des centaines de jeunes manifestants qui bloquaient des routes en incendiant des pneus et pillaient des magasins, ont déclaré des témoins et des sources proches des services de sécurité.

Des incidents ont également été signalés dans plusieurs quartiers de Tunis, ainsi qu’à Bizerte.

Des millions de dollars du clan Ben Ali gelés en Suisse

La Tunisie risque de perdre des dizaines de millions de dollars détournés par le clan de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali et bloqués en Suisse, en raison de l’expiration mardi à minuit du gel de ces avoirs, a indiqué un responsable tunisien.

“Le Conseil fédéral Suisse a annoncé que le gel administratif d’une partie des avoirs du clan Ben Ali prendrait fin le 19 janvier à minuit, cela nous a été notifié via les canaux diplomatiques”, a précisé samedi à l’AFP ce responsable de la présidence tunisienne ayant requis l’anonymat

Le 19 janvier 2011, cinq jours après la fuite du président chassé par un soulèvement populaire, le Conseil fédéral suisse avait ordonné le blocage à titre préventif des avoirs en Suisse de Ben Ali et de son entourage, un gel dont le délai légal peut aller jusqu’à dix ans.

Selon l’ONG suisse Public Eye, le clan Ben Ali aurait fait transiter 320 millions de dollars (265 millions d’euros) par la place financière de Genève durant les années 2000.

Publicités

Echourouk, 17 jan 2021

Tags : Tunisie, printemps arabe,

Publicités

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
28 ⁄ 7 =