Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 14 janvier 2021

Publicités

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nomination

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Bintou Keita, de la Guinée, en tant que sa Représentante spéciale pour la République démocratique du Congo et Chef de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Mme Keita succédera à Mme Leila Zerrougui, de l’Algérie, qui achèvera son mandat le mois prochain. Le Secrétaire général est profondément reconnaissant envers Mme Zerrougui pour sa contribution et ses services importants à la MONUSCO.

Mme Keita apporte à ses nouvelles fonctions plus de 30 années d’expérience dans les domaines de la paix, de la sécurité, du développement, de l’humanitaire et des droits de l’homme, ayant travaillé dans des environnements de conflit et postconflit.

Le Porte-parole a félicité Mme Keita pour sa nomination à ce poste important et a également fait part de son appréciation envers Mme Zerrougui avec qui son bureau a fréquemment travaillé et dont le travail est profondément apprécié.

Coordonnateurs résidents

Le Bureau de la coordination des activités de développement (BCAD) de l’ONU a annoncé la nomination de trois nouveaux coordonnateurs résidents au Bénin, en Égypte et au Népal.

Le Secrétaire général a nommé M. Salvator Niyonzima, du Burundi, pour occuper ce poste au Benin; Mme Elena Panova, de la Bulgarie, dirigera l’équipe de l’ONU en Égypte; et Mme Sara Beysolow Nyanti, du Libéria, sera à la tête de l’équipe de l’ONU au Népal. Ces nominations font suite aux confirmations des gouvernements hôtes respectifs.

Les coordonnateurs résidents sont les représentants désignés par le Secrétaire général pour soutenir le développement au niveau des pays. Ils dirigent les équipes de l’ONU pour appuyer les pays dans leur riposte face à la COVID-19 et les aider à mieux se remettre de la pandémie.

La parité entre les sexes et l’équilibre Nord-Sud parmi tous les coordonnateurs résidents de l’ONU, qui couvrent 162 pays et territoires à travers le monde, sont maintenus.

Mali

Dans une déclaration publiée la nuit dernière, le Secrétaire général a fermement condamné l’attaque perpétrée hier par des éléments armés non identifiés contre un convoi de l’ONU dans la région de Tombouctou, au Mali.

Ce matin, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a indiqué que malheureusement, un quatrième Casque bleu ivoirien avait succombé à ses blessures durant la nuit à Bamako.

Cinq Casques bleus ont été blessés durant l’attaque et trois d’entre eux ont été évacués vers Dakar pour y être soignés.

Le Secrétaire général présente ses plus sincères condoléances aux familles endeuillées ainsi qu’au peuple et au Gouvernement ivoiriens. Il souhaite un prompt et complet rétablissement aux Casques bleus blessés.

Le Secrétaire général souligne que les attaques contre les Casques bleus des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre. Il appelle les autorités maliennes à ne ménager aucun effort pour identifier et traduire rapidement en justice les auteurs de cette attaque odieuse.

Le Secrétaire général réaffirme la solidarité des Nations Unies avec le peuple et le Gouvernement du Mali.

République centrafricaine

Suite aux attaques perpétrées hier par des combattants armés près de la capitale, Bangui, qui ont fait un mort et un blessé parmi les Casques bleus, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a mené des opérations supplémentaires dans la périphérie de Bangui en coordination avec les Forces de défense et de sécurité nationales.

Des dizaines d’armes, y compris des grenades propulsées par roquettes, des fusils mitrailleurs, des munitions, des magasins, des chargeurs de radio, des téléphones et certains uniformes militaires ont été saisis des groupes armés.

La MINUSCA a indiqué que cette opération avait en outre empêché les groupes armés de marcher vers la capitale en vue de déstabiliser les institutions nationales.

Aujourd’hui, la situation dans la capitale et à la campagne reste calme, mais imprévisible.

La MINUSCA a également annoncé qu’elle aiderait les autorités centrafricaines, notamment en assurant la sécurité, à faciliter la réouverture de l’axe Bangui-Douala (Douala se trouvant au Cameroun) qui est actuellement fermé en raison de l’insécurité. Cette route d’approvisionnement est essentielle pour garantir la disponibilité continue de nourriture et d’autres provisions en République centrafricaine.

Yémen

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a indiqué aux membres du Conseil de sécurité qu’à l’heure actuelle, la priorité la plus urgente au Yémen est de prévenir une famine massive, les données indiquant que 16 millions de personnes souffriront de la faim cette année.

Il a averti qu’environ 50 000 personnes sont déjà en train de mourir de faim dans ce qui est essentiellement une petite famine.

Il a noté que dimanche, les États-Unis ont annoncé qu’ils désigneraient Ansar Allah comme entité terroriste spécialement désignée et organisation terroriste étrangère en vertu du droit interne américain. M. Lowcock a indiqué que les agences humanitaires s’opposent unanimement à cette désignation parce qu’elles estiment qu’elle accélérera le glissement du Yémen vers une famine à grande échelle. Il a signalé que les familles yéménites sont terrifiées à la perspective que les vivres et d’autres fournitures n’arrivent plus dans le pays.

L’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Martin Griffiths, a également fait part de ses préoccupations au sujet de la désignation, ajoutant qu’il craignait que cela n’entraîne, inévitablement, un effet de refroidissement sur les efforts visant à rassembler les parties. Il a également averti que la récente attaque contre l’aéroport d’Aden jette une ombre sur ce qui aurait dû être un moment d’espoir dans les efforts visant à ramener la paix au Yémen.

L’Envoyé spécial a déclaré que l’ONU et les parties doivent maintenir l’accent sur l’objectif principal qui est de reprendre un processus politique inclusif destiné à mettre entièrement fin au conflit.

Le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), M. David Beasley, est également intervenu et a signalé que 11 millions de personnes au Yémen ont atteint un niveau critique de faim, dont 5 millions de personnes qui sont au niveau d’urgence. Avec la désignation américaine, a-t-il dit, la situation sera catastrophique.

Libye

Le Comité consultatif du Forum de dialogue politique libyen a poursuivi ses délibérations à Genève pour la deuxième journée.

L’ONU est encouragée par le sérieux des discussions et l’engagement des membres du Comité qui travaillent de longues heures, avec la facilitation active de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), pour s’entendre sur une proposition commune pour le mécanisme de sélection du pouvoir exécutif unifié, conformément à la feuille de route de Tunis.

Tunisie

Le Secrétaire général félicite le peuple tunisien et ses dirigeants à l’occasion du dixième anniversaire de la révolution du 14 janvier. Dans les années qui ont suivi, la Tunisie a réalisé des progrès significatifs dans la consolidation de la démocratie et la promotion du développement socioéconomique.

Le Secrétaire général encourage le peuple tunisien à faire progresser les réformes démocratiques, à établir un consensus sur les priorités nationales de développement et à promouvoir le dialogue pour lutter contre les inégalités qui se sont accrues suite à la pandémie de la COVID-19. Il réitère le ferme engagement de l’ONU à soutenir un processus démocratique inclusif qui réponde aux aspirations de l’ensemble des Tunisiens.

Éthiopie

Le Haut-Commissaire pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, a déclaré aujourd’hui qu’il continuait d’être extrêmement préoccupé par le sort des civils, en particulier des réfugiés érythréens.

Il a indiqué qu’en dépit des développements positifs récents, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires n’ont pas eu accès aux camps de réfugiés de Shimelba et Hitsats, soulignant que les réfugiés érythréens qui se trouvent dans ces camps sont sans aide depuis de nombreuses semaines.

Le HCR est également affligé de ne pas être en mesure d’aider les milliers de réfugiés érythréens qui continuent de fuir les camps en quête de sécurité. Certains de ces réfugiés qui sont arrivés à pied dans la localité de Shire, dans le Tigré, sont émaciés et implorent une aide qui n’est tout simplement pas disponible.

M. Grandi a signalé que les réfugiés qui atteignent Addis-Abeba sont renvoyés au Tigré, certains contre leur gré.

Il a réitéré l’appel lancé à l’échelle de l’ONU en faveur d’un accès complet et sans entrave ainsi que pour explorer toutes les options pour fournir en toute sécurité une aide dont le besoin est désespéré.

Adaptation climatique

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) prévient que si les pays n’intensifient pas leurs actions pour s’adapter à la nouvelle réalité climatique, ils devront faire face à des coûts, des dommages et des pertes importants.

Le Rapport 2020 sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière d’adaptation indique que si les pays ont progressé dans la planification, d’énormes lacunes persistent dans le financement destiné au pays en développement pour mener les projets d’adaptation au stade où ils fourniront une véritable protection contre les aléas climatiques tels que les sécheresses, les inondations et l’élévation du niveau de la mer.

Près des trois quarts des pays ont mis en place des plans d’adaptation, mais le financement et la mise en œuvre sont loin de répondre aux besoins.

Les coûts annuels d’adaptation dans les pays en développement sont estimés à 70 milliards de dollars. Ce chiffre devrait atteindre entre 140 et 300 milliards de dollars en 2030 et jusqu’à 500 milliards de dollars en 2050.

Conférence de presse – demain

Le Président de l’Assemblée générale, M. Volkan Bozkir, donnera une conférence de presse demain à 11 heures.

À midi, les invités du point de presse seront le Directeur de la Division de la population, M. John Wilmoth, et la spécialiste des questions de population, Mme Clare Menozzi, qui interviendront virtuellement à l’occasion de la publication des points saillants du rapport 2020 sur l’état de la migration dans le monde.

Publicités

UN press release, 14 jan 2021

Tags : République démocratique du Congo, MONUSCO, Mme Bintou Keita, Mme Leila Zerrougui, Bureau de la coordination des activités de développement, BCAD, Mali, République centrafricaine, MINUSCA, Yémen, Libye, Tunisie, Ethiopie,

Publicités

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
7 × 3 =