L’Algérie plus forte que les ennemis (Edito d’El Djeich)

Le monde vient de dire adieu à une année caractérisée par les tragédies et les menaces et accueille une nouvelle année au cours de laquelle il tentera de panser les plaies, réparer ce qui a été mis à mal par la pandémie du coronavirus et faire face aux défis, en particulier économiques. Comme pour le reste du monde, notre pays n’a pas été épargné par l’épidémie. Cependant, il a réussi à y faire face et à minimiser ses incidences – comparativement à nombre de pays de par le monde – grâce à la conjugaison des efforts de toutes les parties et à la gestion efficace par l’Etat algérien, au suivi assuré par le système de santé et au haut degré de conscience des citoyens qui méritent tout le respect et la gratitude pour leur engagement envers toutes les mesures sanitaires prises par les hautes autorités du pays.

A cet égard, le président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, Monsieur Abdelmadjid Tebboune, avait instruit, avant son retour au pays, depuis son lieu de convalescence en Allemagne, le gouvernement d’acquérir le vaccin adéquat anti-Covid19 et de lancer la campagne de vaccination dès le début de l‘année 2021. La pandémie du coronavirus n’a pas été le seul événement dominant de l’année écoulée. Notre pays a vécu un événement important représenté par le référendum de révision de la Constitution en novembre 2020, qui a épargné à notre pays d’être confronté à des problématiques hasardeuses et qui lui permettra de se consacrer véritablement au développement national. Un développement impliquant réellement les jeunes et la société civile dans le processus de construction et d’édification, lui donnant ainsi la possibilité de contribuer à l’avènement du changement global et, par là même, de promouvoir la société à tous les niveaux, tant est que la réalisation de la stabilité permanente de notre patrie et du bienêtre de notre société n’est ni difficile ni impossible.

Si la situation sanitaire exceptionnelle que traverse le pays a affecté les exportations et l’économie en général, elle n’a en aucun cas été un obstacle, ni à la poursuite de l’activité opérationnelle et à la préparation au combat de nos forces armées, ni à la lutte sans relâche sur de nombreux fronts, qu’il s’agisse de l’élimination des résidus du terrorisme, de la lutte contre la contrebande et le crime organisé.

Preuve étant, les efforts consentis par les unités de l’Armée nationale populaire avec bravoure, couronnés à chaque fois par la neutralisation d’un nombre de terroristes et la récupération de munitions et d’armes destinées à la base pour nuire à la stabilité de notre pays. En plus de la restitution de fonds versés comme rançons aux terroristes, ce qui concorde avec l’approche algérienne relative à la lutte antiterroriste. Il a été également question de mettre en échec des opérations d’introduction de quantités importantes de drogues à travers nos frontières ouest. Les statistiques présentées par les services concernés démontrent que la majeure partie de ces tonnes de drogues sont saisies au niveau des frontières susmentionnées. Ceci, en plus des campagnes de vaccination contre la grippe saisonnière et de tests de la Covid-19 au profit des citoyens des zones reculées. Ceci, outre les campagnes de reboisement et les opérations de désenclavement des citoyens des zones affectées par les intempéries.

Ces vérités font office de message adressé à une poignée de mercenaires et autres pêcheurs en eaux troubles, qui se sont rendus maîtres dans l’interprétation des événement à leur convenance et selon leurs fantasmes, ignorant ou feignant d’ignorer que le puissant lien unissant la nation à l’armée n’est pas un fait récent ou conjoncturel dicté par des événements exceptionnels et inattendus, mais l’expression d’une relation existentielle divine qui perdurera, bien plus, qui n’aura de cesse de s’enraciner et de s’approfondir davantage. Parler de cette relation, qui croît et se renforce en permanence, n’a pas besoin de justifications ou de preuves, tant il est vrai que c’est le peuple qui est le berceau et la pépinière de l’armée, tous deux s’étant abreuvés à la source du patriotisme authentique. L’ANP continuera de faire face aux défis sécuritaires accélérés prévalant dans notre environnement géographique et de faire échec à toutes les tentatives subversives ennemies et à leurs espoirs. Elle est prête au sacrifice, forte de son puissant arsenal et de ses unités qualifiées et, avant cela, de la détermination de ses éléments qu’aucune menace ni aucune alliance ne saurait intimider parce que, en toute simplicité, ils portent l’Algérie dans leur cœur et croient en la doctrine de leur armée. Des hommes qui ne renient pas leur histoire et leurs frères, attachés à leurs principes immuables qui ne sauraient faire l’objet d’un quelconque marchandage, se tiennent aux côtés des faibles, soutiennent tous les opprimés épris de liberté et qui demeureront éternellement fidèles aux sacrifices de leurs ancêtres.

En tout état de cause, la phase d’édification de la nouvelle Algérie exige la conjugaison des efforts de tous et l’unité des rangs. Notre armée est un puissant soutien du peuple et ce dernier constitue sa profondeur stratégique et son vivier humain inépuisable. Le peuple algérien a fait la démonstration de son attachement à sa patrie et de sa cohésion avec son armée, fidèle à ses principes et au serment qu’elle a prêté, comme elle restera, de concert avec les institutions de l’Etat, sous la direction du président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, le bras armé de la République et le défenseur de l’autorité de l’Etat et de sa pérennité. Le peuple algérien, dans tout le pays et à travers le monde, est pleinement conscient comme il est fermement convaincu que son armée demeurera un bouclier solide et une force de dissuasion contre toute menace ou même la moindre intention de la part de quelques parties que ce soit ou alliances. Aussi, toute intention de porter atteinte à la sécurité, à l’intégrité et à la souveraineté de notre chère patrie l’Algérie est illusoire, bien plus, un mirage…

Bonne année, bonheur et prospérité pour notre pays.

Source : El Djeich n° 690, janvier 2021

Tags : #Algérie #AbdelmajidTebboune #AlgérieNouvelle #ElDjeich