Le président tunisien lancera un dialogue pour « corriger la révolution »

Le président tunisien Kais Saied lancera dans les semaines à venir un dialogue national qui inclura les partis politiques et les jeunes de toutes les régions « pour corriger la révolution qui a dévié de ses objectifs une décennie après son déclenchement », a déclaré mercredi la présidence.

La présidence a déclaré que le dialogue proposé par le puissant syndicat UGTT vise des réformes économiques, sociales et politiques alors que le pays est témoin d’une vague de manifestations contre les mauvais services publics, le chômage généralisé et la corruption.

Il y a dix ans, des manifestations massives contre la pauvreté, la marginalisation et le chômage ont fait tomber le régime de feu le président Zine El Abidine Ben Ali. La révolution tunisienne a déclenché les soulèvements du printemps arabe en Égypte, en Libye et en Syrie.

Malgré cela, la Tunisie est un exemple de transition pacifique dans une région en proie à la violence et aux bouleversements ailleurs. Plus tard, sa situation économique et sociale s’est aggravée et le pays est au bord de la faillite et les protestations se sont multipliées.

«Le dialogue vise à corriger le processus de la révolution, qui a été détourné de sa véritable voie tracée par le peuple il y a 10 ans, à savoir l’emploi, la liberté et la dignité», a déclaré la présidence dans un communiqué.

Il n’a pas donné plus de détails.

Nourredine Taboubi, le chef de l’Union UGTT qui a conduit à un consensus entre laïcs et islamistes en 2013, a déclaré que cette initiative «est une lueur d’espoir pour corriger le processus de la révolution».

Le syndicat UGTT faisait partie du Quatuor de dialogue national tunisien qui a remporté le prix Nobel de la paix en 2015 pour avoir contribué à la construction de la démocratie dans le berceau du printemps arabe.

Business Ghana, 3 jan 2021

Tags : #Tunisie #Révolution #PrintempsArabe #Démocratie