Maroc – Sahara Occidental : la riposte des FAR est anarchique face aux attaques sahraouies

Publicités

ALORS QUE LES ATTAQUES DE L’ARMÉE SAHRAOUIE SONT CIBLÉES,
la riposte des far est anarchique

Les unites de l’armée populaire de libération sahraouie ont mené de nouvelles attaques contre les cantonnements de l’armée d’occupation marocaine. Les retranchements ciblés sont situés le long du mur de la honte qui partage le Sahara occidental.   Le ministère de la Défense sahraouie a précisé dans son communiqué militaire n 47, que «l’Armée sahraouie a ciblé mardi des positions de l’armée d’occupation dans la zone de Tendkem (secteur d’Oum Adrika), la zone de Tnuched (secteur de Mehbes), la région de Fedret El Mers (secteur de Houza) et la région de Benkerat (secteur de Smara)

les attaques de l’ALPS ont également touché les positions de l’occupant dans la région de Laked à Mehbes, la région Akouira Oueld Ablel, Akrarat Lehdid à Forsiya, la zone de Lehricha, de Rous Fedret Etmet à Haouza, la région d’Emkeli Enebka à Amkala, la région de Kelb Adhim dans le secteur d’Aousserd et la région de Oum Edken à Oum Adrika. Le ministère de la Défense sahraouie a souligné que les «attaques des combattants de l’Armée populaire de libération sahraouie ont continué de cibler les sites des soldats d’occupation, qui ont subi davantage de pertes en vies humaines et en matériel le long du mur de le honte».

Concernant toujours les développements de la situation sur le front de bataille, suite à la violation du cessez-le-feu par l’armée marocaine le 13 novembre dernier, le ministres sahraoui de l’information a souligné que « le moral du soldat sahraoui est plus qu’au top. Outre les triomphes qu’il réalise sur le front, il jouit d’un grand soutien du peuple sahraoui qui fait front commun». Il a rappelé l’élan de milliers de jeunes sahraouis qui ont rejoint les casernes depuis le début de l’agression marocaine pour se porter volontaires dans les rangs de l’Armée populaire de libération sahraouie (APLS). Par contre, « le moral de l’armée marocaine est au plus bas, les forces de l’armée sahraouie menant des attaques sur ses points de retranchement et ses bases. La riposte de l’armée marocaine demeure anarchique, car ne ciblant pas des points fixes, ce qui est désappointant pour le soldat marocain», a-t-il ajouté. Sur le plan diplomatique, le Front Polisario a adressé une lettre au président du Conseil de sécurité, qui a été adoptée comme un document officiel du Conseil.

Dans cette missive, le Polisario revient sur la récente décision du président américain sortant de reconnaître la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, qualifiée de position unilatérale qui viole la Charte des Nations-Unies et les résolutions des organes de l’ONU. «La décision prise (le 10 décembre) par le président sortant des Etats-Unis est regrettable et constitue une position unilatérale qui viole la Charte des Nations unies et les résolutions des organes de l’ONU, dont celles du Conseil de sécurité que les EtatsUnis avaient eux-mêmes rédigées et approuvées ces dernières décennies», regrette le Front Polisario dans cette lettre adressée récemment au président du Conseil de sécurité par le Représentant du Front Polisario à l’ONU, Sidi Omar.

La proclamation de Trump, ajoute le Front Polisario dans la lettre, méconnaît encore les résolutions de l’Assemblée générale, notamment la résolution 2625 (XXV) de 1970, qui dispose que nulle acquisition territoriale obtenue par la menace ou l’emploi de la force ne sera reconnue comme légale, et constitue par conséquent «une violation du droit international humanitaire et des obligations des Etats de ne se livrer à aucun acte et de n’apporter aucune forme d’assistance qui pourrait avoir pour effet de consolider une situation illégale créée par une contravention grave aux principes fondamentaux du droit international». Il rappelle dans sa lettre que «le statut juridique du Sahara occidental est indubitablement clair. La Cour internationale de Justice, qui est l’organe judiciaire principal de l’ONU, a émis un avis consultatif sur le Sahara occidental le 16 octobre 1975 dans lequel elle a conclu que les éléments portés à sa connaissance n’établissaient l’existence d’aucun lien de souveraineté territoriale entre le territoire du Sahara occidental et le Royaume du Maroc».

Publicités

Mohamed K.

Le Jeune Indépendant, 31 déc 2020

Tags : Maroc, Sahara Occidental, Polisario, FAR,

Publicités

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
25 × 23 =