6000 € l’article contre l’Algérie : quand le Maroc fait feu de tout bois … même mouillé !

Publicités

C’est une information rapportée par des médias étrangers qui en ont fait les gorges chaudes, riant sous cape qu’un royaume comme le Maroc (sic) se laisse aller à des mesquineries aussi risibles.

En effet, selon ces médias, le Maroc proposerait la somme de 6000 € pour tout article de presse qui dénigrerait l’Algérie et ferait l’éloge du Maroc … rien que cela ! La première question qui m’est venue à l’esprit c’est de me demander pourquoi en Euros et pas en Dirhams ? C’est simple, bien sûr, pour attirer des journalistes européens et les allécher avec cette somme qui représente quand même plusieurs fois le salaire mensuel moyen d’un journaliste marocain qui est d’environ 6000 dirhams et un peu plus d’un journaliste français qui ne touche pas plus de 4500 € par mois, si nous exceptons les stars de l’information et des médias.

Quoiqu’il en soit, le Maroc n’est certainement pas satisfait de ses propres journalistes (sinon il n’aurait pas proposé cette somme) et voudrait trouver des journalistes qui accepteraient de ‘pondre’ des articles devant nuire à l’image de marque de l’Algérie, par n’importe quel mensonge ou allégation.

En lisant cette information, outre la 1ère question qui s’est posée d’elle-même, le Maroc s’attend-il à ce qu’il y ait aussi des journalistes algériens qui lui proposeraient leurs services ? Pourtant, au-delà de tout cela, que pourrait bien dire un journaliste, marocain, européen, français, algérien ou même israélien contre l’Algérie pour lui nuire ? Que les algériens vivent comme des parias dans leur pays, à l’instar de ce qui se passe au Maroc ? Personne n’osera y penser de peur de se couvrir de ridicule, bien que, de nos jours, le ridicule ne tue plus.

Le journaliste s’amusera-t-il à dire que l’Algérie s’est vendue à ses pires ennemis pour s’accaparer les terres de ses voisins ? Ou bien va-t-il affirmer que l’Algérie ne prend pas soin de ses citoyens durant cette pandémie qui a mis à genoux de grands pays de la planète ?

Le journaliste voulant empocher ces 6000 € pourrait-il dire que l’Algérie emprisonne tous ceux qui pensent différemment des gouvernants ? Ou que les plus pauvres soient obligés de se prostituer –dans tous les sens du terme- pour pouvoir survivre ? Les algériens attendent-ils les denrées alimentaires provenant de la contrebande à partir du Maroc pour manger à leur faim ?

Enfin, cette proposition démontre, si besoin est, que le makhzen et sa majesté sont poussés dans leurs derniers retranchements, ils ne peuvent même plus compter sur leur propre presse pour faire de la propagande dans leur intérêt, ils ont peur de la vérité et sont prêts à payer le prix fort pour un maquillage qui ne ferait qu’accentuer leur laideur et celle de leur trahison vis-à-vis de leur propre Nation.

Si le makhzen voulait que la vérité soit dite, pourquoi propose-t-il de payer ? Si l’Algérie était aussi mauvaise qu’il le prétende, croit-il que les européens ou les autres se seraient tus ? Aurait-il eu besoin de les payer pour qu’ils disent du mal de l’Algérie ? Non, vous ne pourrez jamais nuire à l’Algérie avec des mensonges que la vérité du terrain efface d’un revers de la main dédaigneux, renvoyant tous les menteurs et leurs mentors dos-à-dos.

Tahar Mansour

Publicités

La Patrie News, 26 déc 2020

Tags : Algérie, Maroc, Marocleaks, Makhzen, Chris Coleman, journalsites français, Ahmed Charaï, Catherine Lagarde, Mireille Duteil, Vincent Hervouet, José Garçon,

Publicités

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
44 ⁄ 22 =