L’aérospatiale, le visage technologique du Maroc

Qui a dit que seuls les produits à faible valeur ajoutée sont délocalisés en Afrique? Le Maroc, grâce à une série de réformes économiques minutieuses, a réussi à attirer une série d’excellentes productions. Enfin, Boeing, le géant américain de l’aérospatiale, grâce auquel il a créé un hub aérospatial unique sur le continent africain.

La relation du Maroc avec Boeing remonte à 1970, lorsque la compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (Ram) a acheté un premier Boeing 727. De cette première relation commerciale est née une relation de plus en plus étroite qui a conduit à l’achat de nouveaux avions. Quand, avec l’arrivée au trône du roi Mohammed VI, le Maroc a planifié la naissance et la croissance de sa propre industrie aérospatiale, la référence naturelle était la société de Chicago, leader dans la production d’avions civils depuis des années.

En 2001, le gouvernement de Rabat et Boeing ont signé un accord prévoyant la production de composants aérospatiaux au Maroc. Boeing a ainsi entamé une collaboration avec Ram et Safran Electrical and Power pour donner vie à Matis Aerospace. L’entreprise employait plus de 1 000 personnes dans ce pays d’Afrique du Nord et se concentrait principalement sur la fabrication de pièces pour Boeing et d’autres entreprises aérospatiales.

En septembre 2016, Boeing et le gouvernement marocain ont ensuite annoncé leur intention de créer une installation Boeing au Maroc. Le projet visait à créer 8 700 emplois et à générer 1 milliard de dollars de revenus d’ici 2028. Dans un entretien avec la presse locale l’année dernière, le vice-président de Boeing, Ihssane Mounir, a déclaré que le projet prenait des mesures. géant.

Entre-temps, un pôle aérospatial s’est lentement développé autour de cette entreprise, qui compte la présence de 140 entreprises mais que le gouvernement entend porter à 220 dans les onze prochaines années. Ce secteur est celui qui a connu le plus grand développement, à tel point qu’en 2018 son taux de croissance était de 18% avec un chiffre d’affaires de 1,2 milliard de dollars et employait 15000 personnes.

Ce complexe d’industries fabrique et fournit des composants à la multinationale américaine et, considérant que ces emplois nécessitent des travailleurs hautement qualifiés, Boeing, en collaboration avec des instituts spécialisés, s’engage à fournir la formation nécessaire pour que ces travailleurs puissent atteindre les normes élevées requises.

Actuellement ces industries aérospatiales sont présentes dans les zones industrielles de Casablanca ainsi qu’à Tanger, Kénitra, Oujda et Salè et sont impliquées dans la construction de moteurs et systèmes électriques et électroniques, l’assemblage de composants, la conception et la maintenance. Cependant, le secteur est appelé à se développer. Le gouvernement de Rabat a lancé un plan d’accélération industrielle pour créer près de 10 000 emplois supplémentaires.

(Enrico Casale)

Source : Africa Rivista 

Tags : Maroc, aérospatiale, Boeing, RAM, Royal Air Maroc, voyages, aéronefs, aviation,