Algérie : Une Mouture consensuelle

Avec le franchissement de l’étape de l’examen et l’approbation par le Conseil des ministres du projet de révision constitutionnelle, s’approche inexorablement cette Algérie nouvelle, appelée de ses vœux les plus ardents par le peuple algérien, qui s’était révolté un certain février 2019 contre un système dévoyé qui menait le pays à une inévitable perte.

Le président Abdelmadjid Tebboune s’était engagé à ne point décevoir les espoirs suscités par ce sursaut de dignité salvateur qui a pris corps dans le mouvement citoyen, le hirak, promettant une révision constitutionnelle qui réponde aux légitimes aspirations populaires qu’il exprimait. En dépit des résistances nées des divergences politiques et des effets de la pandémie de la Covid-19 qui a retardé la finalisation de son processus d’élaboration, il a sereinement déroulé ses différentes phases pour atteindre cette importante étape d’approbation du projet, qui sera ensuite soumis à l’appréciation du Parlement.

Il est attendu que les débats soient particulièrement intenses, notamment dans les médias et sur les réseaux sociaux. L’enjeu est majeur, mais l’objectif est d’arriver à une mouture consensuelle sans sacrifier les fondamentaux qui permettront de bâtir cette Algérie nouvelle dans laquelle chacun s’identifiera, c’est-à-dire une Algérie où prévalent justice et libertés, une Algérie idéologiquement et politiquement apaisée, une Algérie qui donne à chaque citoyen toutes les chances de s’épanouir et qui va résolument de l’avant sur le chemin du progrès.

Dans tous les cas, le dernier mot reviendra au peuple algérien, qui sera appelé à se prononcer par référendum sur le texte constitutionnel qui lui sera proposé. Il aura à le faire le 1er novembre prochain, une date-anniversaire hautement symbolique, pour signifier autant une rupture radicale avec l’ancien système honni qu’une reconnexion avec le rêve des premiers combattants pour la liberté et l’indépendance du pays.

Nul doute que le peuple algérien fera preuve de la nécessaire maturité qu’exige de lui cette conjoncture historique particulière et saura faire la distinction entre les appels sincères et ceux qui tentent de perpétuer l’aliénation de ses droits et le pillage des ressources de son pays. Ce ne sera encore qu’un premier pas dans le long périple qui le mènera à la concrétisation de cette Algérie nouvelle.

Horizons, 6 sept 2020

Tags : Algérie, Constitution, Abdelmajid Tebboune,