Mauritanie : Burka interdite

Les personnes vêtues de Burka sont interdites d’accès à l’hôpital de Nouakchott. Une femme et sa sœur l’ont su à leurs dépens mardi samedi dernier lorsqu’elles s’apprêtaient à s’introduire sur les lieux pour rendre visite à leur frère. En effet, les deux sœurs ont été stoppées net à l’entrée de l’édifice et sommées de repartir, avec le choix de revenir habillées autrement ou de se résigner à attendre que leur patient sorte des soins et les rejoigne chez elles. Un tel événement n’est toutefois pas une première ! Dans les centres de santé, dans les institutions financières et dans toutes les sociétés privées du pays, les Burka ne sont pas autorisés d’entrée.

Il faut dire que l’apparition de la Burka est un phénomène nouveau en Mauritanie, Véritables uniformes de l’invisibilité, elles sont devenues pour les repris de justice et les bandits en puissance de véritables refuges pour échapper au contrôle et commettre des forfaits, peut être dangereuse.

Même si cette mesure sécuritaire continue à soulever le tollé des groupes salafistes, elle est saluée par nombre d’individus. Car, personne ne peut savoir ce qui se cache derrière ces accoutrements, d’honorables femmes ou de dangereux poilus. On se rappelle encore le cas d’un des Salafistes jihadistes, auteur du crime contre les Français près d’Aleg n’a-t-il pas été appréhendé alors qu’il marchait habillé d’une Burka ?.

L’autre jour, c’est une jeune fille qui aurait échappé in extremis à un enlèvement planifié par un homme qui portait la Burka, un accoutrement pourtant réservé seulement aux femmes. La jeune fille qui habite à Arafat raconte avoir été surprise de se voir attaquer par une personne portant le Hijab, dans une tentative pour la droguer. Dans la lutte qui s’en suivit, le masque de l’assaillant tomba. C’était un homme. Comme la fille criait pour ameuter le voisinage, le type a sauté dans un taxi où l’attendait un complice et ils disparurent derrière un rideau de poussière.

La Mauritanie est un pays malékite qui n’oblige pas aux femmes de se voiler le visage. L’Etat doit interdire le port du Hijab dans les lieux publics, car avec les faux taxis et les faux taximan, les faux burkas ne feront que renforcer l’insécurité déjà alarmante dans le pays.
AB

L’Authentique, 4 sept 2020

Tags : Mauritanie, Burka, salafisme, salafistes,